Pass sanitaire à l'hôpital : "Personne ne sera privé de soins", assure Olivier Véran

Pass sanitaire à l'hôpital : "Personne ne sera privé de soins", assure Olivier Véran
Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 7 juillet 2021 à Paris.
A lire aussi

publié le jeudi 05 août 2021 à 16h58

"Jamais nous n'arrêterons de soigner qui que ce soit parce qu'il n'a pas son pass", a assuré jeudi le ministre de la Santé, juste avant que le Conseil constitutionnel ne valide la loi instaurant le pass sanitaire et la vaccination obligatoire des soignants.

Le Conseil constitutionnel a validé jeudi 5 août le pass sanitaire, mesure la plus emblématique mais aussi controversée de la nouvelle loi visant à contrer l'épidémie de Covid-19. Dès le 9 août, il sera donc obligatoire pour accéder aux cafés, restaurants, avions, trains et cars pour les longs trajets, certains centres commerciaux mais aussi aux établissements hospitaliers. Les Sages ont en effet validé le pass sanitaire pour les visiteurs ou les patients non urgents dans les établissements de santé et maisons de retraite tant que ce dernier ne fait pas "obstacle à l'accès au soins".



Une décision décriée par de nombreux médecins avant même qu'elle ne soit validée par le Conseil constitutionnel. Cela "s'apparenterait à un refus de soins", a estimé jeudi matin la cheffe du service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine (AP-HP) Karine Lacombe. 

"Personne ne sera privé de soins en fonction du pass sanitaire", a tenu à rassurer le ministre de la Santé Olivier Véran. "Nous voulons faire un sanctuaire mais jamais nous n'arrêterons de soigner qui que ce soit parce qu'il n'a pas son pass où n'empêcherons les familles de voir un patient en situation d'urgence", a-t-il assuré lors d'une visite au centre hospitalier d'Aix-en-Provence, juste avant que les Sages ne livrent leur décision. "Mais les visites fréquentes de familles pour apporter des fleurs à un patient, c'est terminé, car ça provoque des clusters", a-t-il ajouté. 

En plus du pass sanitaire, le Conseil constitutionnel a validé l'obligation vaccinale pour les soignants, très critiquée par les principaux intéressés. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.