"Pas de trêve pour Noël", annonce la CGT cheminots

"Pas de trêve pour Noël", annonce la CGT cheminots©Capture d'écran franceinfo

, publié le jeudi 12 décembre 2019 à 08h00

"Quelques semaines de galère plutôt qu'une vie de misère, c'est ce qu'on défend". Le Premier ministre n'a pas apaisé la colère des syndicats, mercredi, en présentant les grandes lignes de la réforme des retraites.

Laurent Brun, secrétaire général de la CGT cheminots, était l'invité de franceinfo ce jeudi 12 décembre 2019.

Alors que la grève contre la réforme des retraites entre dans sa deuxième semaine, le syndicaliste donne le ton pour la suite du conflit : "Pas de trêve pour Noël, sauf si le gouvernement revient à la raison avant ça" a-t-il martelé au micro de la radio. Le patron de la CGT cheminots prévient : "La grève continue parce que le gouvernement est droit dans ses bottes et donc qu'elle va durer longtemps". Et d'ajouter : "Il y a une grande détermination à aller au bout. Quelques semaines de galère plutôt qu'une vie de misère, c'est ce qu'on défend".


Mercredi, Edouard Philippe pensait apaiser la colère qui gronde depuis une semaine déjà en détaillant le projet de réforme des retraites. En vain. La mobilisation se poursuit et se renforce même. La CFDT, syndicat réformiste favorable à l'instauration d'un système de retraite à point, a estimé que la "ligne rouge" avait été "franchie" avec la décision d'instaurer un âge pivot à 64 ans.
Ce jeudi, la grève est largement reconduite, dans les transports notamment. La direction de la SNCF prévoit 1 TGV sur 4, 4 TER sur 10 et 1 Transilien sur 4. Côté Intercités, 1 train sur 4 circule. A la RATP, dix lignes de métro restent fermées (2, 3, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12 et 13). Côté RER, 1 RER B sur 3 circule aujourd'hui et 1 train sur 2 pour le RER A. Du côté des bus et des trams, seuls 50% du trafic est assuré. Tout cela entraîne de conséquents bouchons en Ile-de-France. A 8 heures, on comptait 410 km de bouchons cumulés, contre 436 la veille, rapporte franceinfo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.