"Pas d'homme providentiel à droite", répond Valérie Pécresse à Xavier Bertrand

"Pas d'homme providentiel à droite", répond Valérie Pécresse à Xavier Bertrand
Valérie Pécresse, le 27 juin 2021 à Paris.

publié le lundi 28 juin 2021 à 09h48

Alors que le président des Hauts-de-France tente de s'imposer comme le troisième homme de la présidentielle pour faire face au duel annoncé Macron-Le Pen, la présidente de l'Île-de-France n'exclut pas non plus de se présenter.

"L'équipe de France de la droite" va-t-elle résister aux guerres d'ego ? Largement réélu à la tête des Hauts-de-France dimanche 27 juin, Xavier Bertrand met désormais le cap vers 2022 et appelle ses anciens collègues des Républicains Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez, eux aussi réélus en Île-de-France et en Auvergne-Rhône-Alpes, à "former une belle équipe". Parce que "quand il y a une grande et belle équipe de France, je suis persuadé qu'elle l'emporte, pas pour elle, pas pour avoir un palmarès, tout simplement car elle rend fier et en plus cette belle équipe de France je pense qu'elle peut faire des choses bien pour la France".




"On a fait émerger une très belle équipe de France, notamment dans les régions, pour la droite et le centre", a également commenté lundi matin Valérie Pécresse sur BFMTV."Mais pas un homme providentiel", a-t-elle ajouté alors que Xavier Bertrand tente de s'imposer comme le troisième homme de la présidentielle face à Emmanuel Macron et Marine Le Pen. 

"Il faut que ce collectif se réunisse, que tous les talents se réunissent, et qu'on définisse les règles du jeu.

Un parti seul ne peut pas décider pour tout le monde. Il y a des talents hors de LR. Il faut qu'on définisse des règles claires pour le leadership. Tout commence aujourd'hui", l'ancienne membre de LR, à la tête de son parti Libres!, qui n'exclut pas de se présenter. "Je vais réfléchir à la suite pendant l'été", a-t-elle indiqué.

La droite n'a "pas de candidat naturel", a également estimé lundi sur France 2 le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau, candidat à une possible primaire de la droite en vue de 2022, en réclamant "une méthode de départage".

Malgré ce qu'en pensent ses anciens collègues, Xavier Bertrand semble néanmoins pour le moment le plus à même de s'imposer face à Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Une enquête Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et LCP-Assemblée nationale/Public Sénat, publié dimanche 27 juin, le crédite de 18% des voix, contre 24% pour ses rivaux. Valérie Pécresse rassemble pour le moment 13% des voix face à Emmanuel Macron et Marine Le Pen, tous deux à 26%, et Laurent Wauquiez 11% contre 27% pour le chef de l'État et 25% pour la députée du Pas-de-Calais.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.