Parlement européen à Strasbourg: des élus français en appellent au président Macron

Parlement européen à Strasbourg: des élus français en appellent au président Macron
Le parlement européen à Strasbourg le 6 octobre 2020
A lire aussi

publié le mercredi 21 avril 2021 à 19h14

Treize parlementaires français de droite ont réclamé mercredi, dans une lettre ouverte au président Emmanuel Macron, l'installation permanente de fonctionnaires du Parlement européen à Strasbourg (Est) pour renforcer l'ancrage de l'institution dans la capitale alsacienne, mis à mal par la pandémie.

"Depuis plus d'un an, le Parlement européen ne s'est pas réuni en son siège, à Strasbourg. Cette absence prolongée est aujourd'hui incompréhensible pour les Français attachés à cette institution", écrivent les sept députés, les cinq sénateurs (Alsaciens) ainsi que l'eurodéputée Anne Sander.

Ces parlementaires réclament "l'installation à Strasbourg, en permanence et de manière définitive, d'une partie du personnel du Parlement européen, celui nécessaire à la plénière ainsi que les fonctions relatives à la communication et à la diplomatie".

Ils souhaitent également que soient localisés dans la capitale alsacienne plusieurs services (droits de l'Homme, observation électorale, prix Sakharov pour la liberté de l'esprit...) et qu'elle accueille davantage de réunions.

Les députés européens se retrouvent, en temps normal, trois jours et demi par mois en plénière à Strasbourg, siège officiel du Parlement européen, et le reste du temps à Bruxelles où se situent la plupart des institutions de l'Union européenne.

Mais la dernière plénière à Strasbourg a eu lieu en février 2020, le président du parlement David Sassoli ayant recentré l'activité à Bruxelles en raison de la pandémie de Covid-19.

Le siège strasbourgeois du parlement, jalousement défendu par les Français, fait débat depuis des années, les détracteurs de la transhumance mensuelle de l'institution entre Bruxelles et Strasbourg la jugeant superflue et coûteuse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.