Paris devra démonter ses panneaux publicitaires

Paris devra démonter ses panneaux publicitaires

Des membres du collectif des Déboulonneurs "barbouillent" des panneaux publicitaires lors de l'action mensuelle du collectif, le 26 janvier 2007 à Paris. / AFP PHOTO / THOMAS COEX

Libération, publié le mardi 06 février 2018 à 07h17

Tout a commencé en avril 2017, quand deux sociétés concurrentes de JC Decaux ont saisi le tribunal administratif de Paris pour dénoncer les conditions d'attribution du marché des mobiliers urbains, dont une partie numériques. «La Ville de Paris ne pouvait déroger à ses obligations de publicité et de mise en concurrence en invoquant des motifs d'urgence, des considérations d'intérêt général ou des raisons techniques», avait déclaré le juge des référés en décembre.

La mairie a alors saisi le Conseil d'Etat dans l'espoir de faire invalider la décision du tribunal administratif. Raté : la haute juridiction administrative a confirmé l'annulation.

Qu'à cela ne tienne. Anne Hidalgo décide d'établir un «contrat provisoire» avec JC Decaux, de janvier 2018 à août 2019…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
7 commentaires - Paris devra démonter ses panneaux publicitaires
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]