Parcoursup : la ministre a-t-elle menti ?

Parcoursup : la ministre a-t-elle menti ?

La ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, Frédérique Vidal, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 10 avril.

A lire aussi

Libération, publié le lundi 16 avril 2018 à 11h08

«Aucun candidat à l'université ne recevra un "non". Il aura un "oui" ou un "oui si"», affirmait il y a peu à Libé la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal. C'était le samedi 17 mars, dans son bureau, rue Descartes. Les élèves venaient d'inscrire leurs vœux dans la toute nouvelle plateforme Parcoursup, la ministre se voulait rassurante, rejetant d'un bloc les critiques de sélection à l'entrée de l'université. A la question : «Vous dites donc qu'il y aura une place pour chaque élève qui le souhaite ?» Elle répondait : «Oui. C'est l'objectif que l'on poursuit. Nous travaillons tous les jours pour ça.»

A lire aussi la chronique «Parcoursup, année zéro» qui donne la parole aux élèves et profs en première ligne face à la réforme

Nous voici un…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.