Paradoxe

Libération, publié le lundi 25 juin 2018 à 20h16

Quoique récipiendaire du titre de chanoine honoraire, Emmanuel Macron n'entrera pas à cheval dans la basilique de Saint-Jean-de-Latran, «avec Brigitte en amazone», comme le dit l'Elysée pour désarmer par la boutade toute polémique. Et surtout, il ne prononcera pas de discours, pas plus qu'après son entrevue avec le pape François, prévenant ainsi tout dérapage à la Sarkozy, quand ce pénitent bling-bling avait placé symboliquement le curé au-dessus de l'instituteur. Ces nuances traduisent l'ambiguë position du Président à l'égard de l'Eglise. Il sait qu'il doit la heurter dans l'année qui vient s'il tient sa promesse d'étendre aux couples de femmes l'accès à la procréation médicale assistée (PMA). Mais il a besoin du vote catholique pour achever la décomposition de

Lire la suite sur Libération

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU