Ouverture de la PMA : le débat qui pourrait diviser le gouvernement

Ouverture de la PMA : le débat qui pourrait diviser le gouvernement

Édouard Philippe, Marlène Schiappa, Gérard Collomb (photomontage)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 18 septembre 2017 à 19h39

ÉCLAIRAGE. L'annonce de la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes en 2018 faite par Marlène Schiappa a été nuancée au sein même du gouvernement par Agnès Buzyn et Gérard Collomb. De son côté, Gérald Darmanin a assuré qu'il avait "accepté l'idée".



La PMA regroupe les techniques médicales consistant à manipuler spermatozoïdes et/ou ovules pour aboutir à une fécondation et aider un couple infertile ou une femme à avoir un enfant. Elle est exclue pour l'heure aux femmes célibataires et homosexuelles.

Souvent associée au débat sur la PMA, la gestation pour autrui (GPA) est le fait d'avoir recours à une "mère porteuse" qui mettra au monde un enfant pour le compte d'un couple tiers. Elle est interdite en France. "La GPA n'est pas à l'ordre du jour" et ne sera "pas proposée par le gouvernement au cours de ce quinquennat", a rappelé Marlène Schiappa dimanche 17 septembre, précisant qu'elle était contre à titre personnel.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
29 commentaires - Ouverture de la PMA : le débat qui pourrait diviser le gouvernement
  • "La GPA n'est pas à l'ordre du jour" et ne sera "pas proposée par le gouvernement au cours de ce quinquennat". Le plus important dans cette phrase est " au cours de ce quinquennat", montrant ainsi la détermination de cette personne en faveur de cette cause, qui somme toute vise à légaliser la suppression du père dans la filiation. Une fois la PMA acquise, il ne manquera pas de bons apôtres dans le quinquennat suivant, pour nous dire que la PMA ayant instauré un régime d'inégalité entre les hommes ( seuls: hétérosexuels ou homosexuels, ou homosexuels non célibataires) et les femmes dans le même état de vie, il deviendra nécessaire d'autoriser la GPA, bien sûr encadrée par des conditions strictes ( comme on l'a fait pour les autres lois permissives), qui ne sont là que pour anesthésier la conscience du peuple, mais qui en réalité sont faites pour être détournées. Ainsi, la parentalité ayant pris le pas sur la parenté, les désirs et caprices individualistes, le droit à l'enfant ( même non écrit) aura supplanté le droit de l'enfant ( objet de conventions internationales signées par la France ). Ne restera plus qu'à aller jusqu'au bout de l'enfer, en légalisant la polygamie ( puisque ça n'enlève rien aux autres).

  • Une secretaire d etat ridicule dans sa course à la com permanente et qui dit tout et son contraire en 48h....pas tres competentes ni professionnelle la pauvre, juste vraie bobo arriviste comme beaucoup dans la macronnie ...mais ce sont encore les francais qui payent ...

  • Darmanin ,Philippe et Lemaire sont bien dans le style de la célèbre chanson de Jacques Dutonc il savent tourner leur vestes et même se rouler par terre pour la place.
    Ils ont accepté de faire partie de ce gouvernement qui n'est pas leur famille politique et surtout leur idées pour avoir un pouvoir .

  • Objectivement : je ne me sens pas concerné. "Plus pire" encore : je n'y comprends rien. Peut-être parce que je suis trop âgé et donc, par voie de conséquence, non concerné. Oui, ça doit être ça.

  • avatar
    emma-truelle  (privé) -

    Pour conserver leurs maroquins et les avantages qui y sont associés ,les politiques sont prêts à tous les reniements.
    Ecoeurant.