«On a voulu faire de nous un exemple»

Libération, publié le jeudi 24 mai 2018 à 21h16

«Libérez nos camarades !» Devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris, c'est sous les applaudissements et en chantant que, jeudi après-midi, élèves, étudiants, parents, enseignants et syndicats ont accueilli les jeunes placés en garde à vue mardi, à l'issue de la manifestation à l'appel des syndicats de la fonction publique et rejointe par les étudiants mobilisés contre la loi ORE et des cheminots contre la réforme du rail. Un important comité d'accueil qui n'a pas hésité à narguer les forces de l'ordre en jouant sous leur nez à «1,2,3 soleil».

Enlacée par plusieurs de ses amis, Anna, 20 ans, étudiante à Nanterre, a été l'une des premières à ressortir du tribunal : «On m'a convoquée à un procès en octobre.» Motif : «intrusion non autorisée

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.