"Nous sommes intervenus sans preuves", déclare Jean-Luc Mélenchon

"Nous sommes intervenus sans preuves", déclare Jean-Luc Mélenchon©Capture vidéo

Source franceinfo, publié le lundi 16 avril 2018 à 21h04

Jean-Luc Mélenchon estime que les frappes du week-end en Syrie constituaient une "déclaration de guerre" (au même titre que les attaques japonaises à Pearl Harbor), qui aurait nécessité une autorisation du Parlement.



Devant les députés, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé la faiblesse du dossier français et a rappelé que les observateurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques n'avaient pas encore livré les moindres conclusions sur les attaques chimiques présumées à Douma. "Dans le droit international, on ne peut agir que sur la base de preuves fournies par les organismes qui en sont responsables."

Le chef de file "insoumis" a également déploré l'absence de mandat de l'ONU et de consultation des organisations régionales. Il s'en est pris aux "vieilles méthodes des puissances impériales, qui continuent à agir sans tenir compte des peuples au nom desquels ils prétendent agir".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.