"Nous savons faire la guerre" : la mise au point d'Olivier Véran sur la vaccination

"Nous savons faire la guerre" : la mise au point d'Olivier Véran sur la vaccination ©©Panoramic

, publié le dimanche 10 janvier 2021 à 11h30

Le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran était invité ce dimanche 10 janvier sur Europe 1. Il a notamment évoqué la question du vaccin anti-covid en France.

 Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, était invité sur Europe 1 ce dimanche 10 janvier.

Il y a abordé la question épineuse de la vaccination en France, avec une introduction rassurante, tout en reconnaissant "un manque de clarté dans l'explication de la campagne vaccinale". "Nous savons faire la guerre" contre le coronavirus "et nous avons des armes nouvelles, à savoir le vaccin", a-t-il déclaré.

Concernant le nombre de vaccinations en France, le ministre a ajouté : "Quand je disais ne pas confondre vitesse et précipitation, ce n'était pas l'éloge de la lenteur. À la fin du mois de janvier, nous aurons vacciné plus d'un million de Français". Le ministre de la Santé a ensuite continué à se vouloir rassurant quant à l'efficacité du vaccin. "Est-ce que le vaccin est efficace ? Est-ce qu'il est sûr ? Est-ce qu'on en dispose ? La réponse est oui à ces trois questions", a-t-il affirmé.



Le vaccin efficace face au variant britannique ?

 
Une efficacité a priori également remarquée face au variant britannique : "Nous faisons tout pour empêcher le variant britannique du Covid-19 de rentrer et de diffuser sur le territoire. Le virus est a priori sensible au vaccin mais il est plus contagieux". Actuellement, le niveau de circulation du Covid-19 reste élevé dans le pays, avec "18 000 cas par jour en moyenne". "La pression sanitaire est forte, avec plus de 1 000 hospitalisions par jour. Le nombre de malades en réanimation ne baisse plus", a détaillé le ministre.





Si le virus venait à reprendre une "course folle", des "mesures supplémentaires" pourraient être prises. Enfin, Olivier Véran a répondu aux critiques de certains élus locaux sur le couvre-feu avancé à 18 heures : "Je déplore que l'on fasse de fausses polémiques, de mauvaises presses, pour avoir un encart dans un journal du dimanche, au détriment de l'intérêt collectif et de la confiance des Français". À partir du 14 janvier, "un site internet sera ouvert, permettant d'identifier les centres de vaccination et de prendre des rendez-vous en ligne".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.