"Nous mettons au même niveau l'urgence économique et l'urgence sanitaire", assure Bruno Le Maire

"Nous mettons au même niveau l'urgence économique et l'urgence sanitaire", assure Bruno Le Maire
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, le 15 juillet 2020 à l'Elysée.

, publié le lundi 24 août 2020 à 11h06

Le report de la présentation du plan de relance "ne change rien (...) aux mesures qui seront présentées", a tenu à rassurer lundi 24 août sur RTL le ministre de l'Economie. "Elles seront adoptées d'ici la fin de l'année pour être mises en oeuvre en début d'année prochaine", a-t-il précisé.

Le gouvernement devait initialement dévoiler mardi 25 août le détail de son plan de relance de 100 milliards d'euros, attendu de pied ferme par les entreprises des secteurs les plus frappés par la crise au moment où menace une deuxième vague de l'épidémie de Covid-19.

Or, le porte-parole du gouvernement a annoncé samedi que la présentation allait être repoussée à "la première semaine de septembre", afin de se consacrer plus complètement aux échéances de la rentrée sur le plan sanitaire. Mais ça "ne change rien", a affirmé lundi matin sur RTL Bruno Le Maire.




"Le président de la République et le premier ministre ont estimé, et ils ont raison, qu'il fallait sans doute resserrer un certain nombre de boulons en cette rentrée pour garantir la sécurité sanitaire", a justifié le ministre de l'Economie. "Nous mettons au même niveau l'urgence économique et l'urgence sanitaire", a-t-il assuré, ajoutant que le report "ne change rien (...) aux mesures qui seront présentées dans le cadre de ce plan de relance".

"Les mesures sont prêtes, le plan de relance est prêt et que les mesures soient annoncées la semaine prochaine, dans 10 jours ou dans 15 jours, ou qu'elles soient annoncées maintenant ne change rien au fait qu'elles seront adoptées d'ici la fin de l'année pour être mises en oeuvre au début de l'année prochaine", a encore insisté Bruno Le Maire.

Face à la crise du coronavirus et au risque d'une deuxième vague, le locataire de Bercy est optimiste. "Nous allons réussir cette relance économique, la France a tout pour réussir (...) Il y a un seul écueil qui est le manque de responsabilité que nous pourrions avoir face à la crise sanitaire et donc la reprise de l'épidémie", a-t-il insisté en rappelant qu'il était toujours nécessaire de "respecter les gestes barrières et de distanciations sociales".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.