Notre-Dame-des-Landes : "La police doit partir", revendique un zadiste

Notre-Dame-des-Landes : "La police doit partir", revendique un zadiste©LOIC VENANCE / AFP

franceinfo, publié le mercredi 11 avril 2018 à 14h07

Les tirs de sommation et les grenades assourdissantes retentissent pour le troisième jour consécutif à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Les gendarmes mobiles poursuivent mercredi 11 avril leur opération d'expulsion. Tôt dans la matinée, vers 6h30, une colonne de véhicules militaires s'est positionnée au lieu-dit des "Vraies rouges" au centre de la ZAD.

Face aux gendarmes, des militants se protègent derrière les barricades pendant que d'autres tiennent tête aux militaires dans le champ situé à proximité. Ils sont obligés de reculer rapidement pour ne pas respirer les gaz lacrymogène. Cette jeune zadiste, les yeux rougis, reste déterminée malgré les risques. "Les gens ont créé des choses de leurs propres mains, se justifie-t-elle. C'est de l'or en fait. Quand on…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.