Notre-Dame-des-Landes : «Je suis dégoûté, on s'est fait défoncer»

Notre-Dame-des-Landes : «Je suis dégoûté, on s'est fait défoncer»
A Notre-Dame-des-Landes, le 17 mai.

Libération, publié le jeudi 17 mai 2018 à 17h32

Après des semaines de relative accalmie, les forces de l'ordre se sont de nouveau déployées dans la zone à défendre (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes ce jeudi matin pour procéder à des expulsions et à la démolition de cabanes et autres habitats précaires. Venus en force - environ 1 800 hommes, des dizaines de fourgons et quatre véhicules blindés - il n'aura fallu qu'une heure ou deux aux gendarmes mobiles pour contrôler les abords du bois de Rohanne où sont situés une dizaine de logements, dont les habitants n'ont fait aucune démarche pour une éventuelle régularisation. Hormis quelques échauffourées sporadiques face à une faible résistance, ces opérations se sont déroulées «globalement dans le calme», a déclaré le général Richard Lizurey, venu à la tête de

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.