Nord : une députée LREM embauche son prédécesseur et ex-compagnon

Nord : une députée LREM embauche son prédécesseur et ex-compagnon

La députée LREM Catherine Osson le 19 juin 2017 à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 10 décembre 2017 à 09h50

POLÉMIQUE - C'est une embauche qui choque. La Voix du Nord raconte samedi 9 décembre le recrutement inattendu par la députée de la République en marche (LREM) de la 8e circonscription du Nord, de son ex-compagnon.

Catherine Osson a en effet choisi d'embaucher Dominique Baert, son ancien compagnon et prédécesseur, actuel maire de Wattrelos (Nord), en tant que collaborateur pour un CDD d'un mois. Ces deux personnalités politiques étaient en couple durant plusieurs années avant d'annoncer leur séparation en 2016, rapporte le quotidien du Nord, cité par Franceinfo. L'embauche douteuse a été repérée par un candidat malheureux aux élections législatives Léonard Delcourt (LR) sur le site de l'Assemblée nationale.



Interrogée par la Voix du Nord, Catherine Osson qui affirme rémunérer son nouveau collaborateur à hauteur de 2000 euros par mois, assume son choix. Elle affirme avoir eu notamment besoin des compétences de Dominique Baert dans le cadre de l'examen du projet de loi sur le budget 2018. "Je ne suis pas une spécialiste. Lui est compétent dans ce domaine, et il m'a en quelque sorte mis le pied à l'étrier. Il est venu plusieurs fois à l'Assemblée, il m'a aidé à préparer mes interventions, à rédiger des amendements, il a répondu à beaucoup de sollicitations", justifie-t-elle auprès de La Voix du Nord. En posant cette collaboration dans un contrat de travail, elle a voulu "formaliser les choses".









Alors que la moralisation de la vie publique a été votée cet été et représente un engagement fort du candidat Macron, les détracteurs de l'élue LREM dénoncent une embauche abusive.
Leonard Delcourt, parmi d'autres,fustige sur Twitter ce "nouveau monde" que l'ère Macron avait promis d'apporter.
 
119 commentaires - Nord : une députée LREM embauche son prédécesseur et ex-compagnon
  • De toute manière a les entendre et faire la sourde d'oreille sur le privilège des avantages tant dans l'opposition, que le pouvoir en place,il leur faut toujours contourner les lois, pour se garder le tout indemnités dues!

  • elle a pas de honte' tous des pourris

  • Ah oui! , c'est Bien Macron qui disait vouloir faire de la politique autrement en critiquant les anciennes méthodes !!... mais cela c'était avant !!...

  • Ce qui prouve bien que cette loi est a coté de la plaque. En fait peu importe qui est ou était avec qui .Il existe un corps des greffiers pourquoi ne pas créer un corps des collaborateurs qui dans tout les cas seraient payés en fonction de leur ancienneté et de leurs compétences?
    De même voilà un maire qui arrondit ses fins de mois. tout comme de nombreux maires se retrouvent adjoints territoriaux ou départementaux voire communaux et de ce fait arrondissent aussi leurs rémunérations. pourquoi ne pas créer un salaire maximum de cumul?. quelles que soit les fonctions occupées? par exemple 50% de plus que leur salaire dans la fonction de maire ou de toute autre fonction obtenue au suffrage universel. tout en gardant bien sur un salaire pour une fonction unique.
    Deux avantages des salaires qui ne choquent pas par la magouille (même légale) et pour ceux qui n'ont pas d'autre ambition que l'argent et donc qui n’adhèrent pas au système le fait de laisser la place a d'autres plus motivés.

  • Je ne vois pas où est le problème. Ils se sont séparés en 2016 (c'est écrit dans l'article), donc bien avant la loi de moralisation. L'affaire Fillon n'avait même pas encore éclaté, donc on ne peut pas leur reprocher de s'être séparés par rapport à cette loi. Et comme ils ne sont plus en couple, rien ne les empêche de collaborer, surtout pour un cdd d'un mois (ça ne ferait pas beaucoup pour un emploi fictif).

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]