Nicolas Sarkozy mis en examen : qu'a-t-il dit aux juges ?

Nicolas Sarkozy mis en examen : qu'a-t-il dit aux juges ?
Nicolas Sarkozy le 22 novembre 2017 au zoo de Beauval (Saint-Aignan-sur-Cher).
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 22 mars 2018 à 07h30

Au lendemain de sa mise en examen dans l'enquête sur les soupçons de financement libyen de sa campagne de 2007, Le Figaro publie jeudi 22 mars les déclarations de l'ex-chef de l'État aux juges. Depuis 2011, "je vis l'enfer de cette calomnie", a-t-il notamment déploré.

Après plus de 24 heures de garde à vue, Nicolas Sarkozy a été mis en examen mercredi soir 21 mars pour "corruption passive", "financement illégal de campagne électorale" et "recel de fonds publics libyens", et placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007.

Il a été placé sous contrôle judiciaire. "C'est un coup de tonnerre après cinq ans d'investigations. Il est mis en examen des principaux chefs dans cette enquête", a relevé une source proche du dossier.

L'ancien chef de l'État a lui déclaré qu'il vivait "l'enfer de la calomnie" depuis 2011, selon sa déclaration faite aux magistrats, publiée jeudi 22 mars sur le site internet du Figaro.



Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir accepté de l'argent de la Libye de Mouammar Kadhafi. En échange, la France aurait aidé le pays à sortir de son isolement diplomatique. "Comment peut-on dire que j'ai favorisé les intérêts de l'État libyen ?", s'est insurgé l'ex-président, rappelant qu'il avait été l'un des artisans de la chute du dictateur Mouammar Kadhafi, tué en 2011 par les rebelles libyens. "Sans mon engagement politique, ce régime serait sans doute encore en place", a-t-il assuré. "Croyez-vous que si j'avais la moindre chose à me reprocher en la matière, j'aurais été assez bête, assez fou pour m'attaquer à celui qui m'aurait à ce point financé ? Pourquoi prendre ce risque ?", a-t-il souligné.

"Les mensonges" de Ziad Takieddine

Nicolas Sarkozy a déploré être "accusé sans aucune preuve matérielle par les déclarations de M. Kadhafi, de son fils (Seif al-Islam, NDLR), de son neveu, de son cousin, de son porte-parole, de son ancien Premier ministre et par les déclarations de M. Takieddine dont il est avéré à de multiples reprises qu'il a touché de l'argent de l'État libyen". Selon l'ancien président, les accusations du dictateur libyen auraient commencé au "lendemain de la réception à l'Élysée du CNT, c'est-à-dire les opposants". Quant au sulfureux homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, il a assuré avoir remis entre fin 2006 et début 2007 trois valises contenant 5 millions d'euros en provenance du régime de Kadhafi à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, et à son directeur de cabinet Claude Guéant.



"À propos de M. Takieddine, je voudrais vous rappeler qu'il ne justifie durant cette période 2005-2011 d'aucun rendez-vous avec moi", a souligné l'ex-ministre de l'Intérieur, dénonçant les "mensonges" du Franco-Libanais. "M. Takieddine ment lorsqu'il affirme sans aucune preuve qu'il pouvait pénétrer place Beauvau sans justifier du moindre rendez-vous, simplement en déposant son nom. On ne rentre pas place Beauvau sans indiquer avec qui on a rendez-vous !", a-t-il affirmé. "Il se trompe sur la prétendue description des lieux du ministère de l'Intérieur", a-t-il également pointé.

"Compte tenu de leur absence de crédibilité, les propos de M. Takieddine ne peuvent en aucun cas constituer des indices graves et concordants quand on connaît son passé judiciaire et les multiples déclarations contradictoires qu'il a proférées", a ajouté Nicolas Sarkozy.

"J'ai déjà beaucoup payé pour cette affaire"

"Les faits dont on me suspecte sont graves, j'en ai conscience. Mais si comme je ne cesse de le proclamer avec la plus totale constance et la plus grande énergie, si c'est une manipulation du dictateur Kadhafi ou de sa bande, ou de de ses affidés, dont Takieddine fait à l'évidence partie, alors je demande aux magistrats que vous êtes de mesurer la profondeur, la gravité, la violence de l'injustice qui me serait faite", a-t-il demandé.



"J'ai déjà beaucoup payé pour cette affaire", a-t-il déploré. Selon lui, cette "polémique lancée par Kadhafi et ses sbires" lui a coûté le 1,5 point manquant pour gagner l'élection présidentielle de 2012, remportée par François Hollande avec 51,6% des voix. "J'ai perdu la primaire et les déclarations de M. Takieddine n'y sont pas pour rien", a-t-il insisté. "M. Takieddine a toujours affirmé ne m'avoir jamais remis de liquide jusqu'au mois de novembre 2016. Très exactement trois jours avant le plus important débat qui opposait les candidats de la droite à la primaire", a-t-il rappelé.

"Depuis le 11 mars 2011, je vis l'enfer de cette calomnie". "Je vous demande avec toute la force de mon indignation de retenir des indices et non pas des indices graves et concordants", a plaidé Nicolas Sarkozy.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
867 commentaires - Nicolas Sarkozy mis en examen : qu'a-t-il dit aux juges ?
  • Je le vois gesticuler dire ce n'est pas moi , Mr TAKIEDDINE est un menteur KADHAFI est un menteur , etc......... Mais en Lisant touts les articles je n'ai pas constaté une seule fois Mr Sarkozy dire j'attaque pour diffamation non pas une seule fois ni son avocat ou ses avocats. La Preuve que nous ne sommes pas nous le petit peuple Logé à la même enseigne nous n'avons pas le Privilège d'avoir les Portes Ouvertes de La Télévision ou de La Radio pour s'exprimer ou crier notre colère. Nous payons une Redevance sans plus et sans aucun droit , merci La Démocratie. Il peut se déclarer victime ou crier aux Loups mais la Vérité est autre. Un pourquoi avoir envahie La LIBYE et sous quel prétexte KADHAFI avait le droit de Mâter une Rébellion , pourquoi en FRANCE ils font dans la dentelle ou en Amérique contre simplement des Manifestants, et contre ceux qui préparent un Coup d'ÉTAT ils feront quoi ?

    Vous avez raison , les plaidoiries ont lieu dans les prétoirs..
    Un seul point peut nous rassurer les excès de de sinistre personnage finissent par lui nuire...

  • et alors !!!!!!
    combien de milliers de français ont vécu et vivent encore l'enfer à cause de sarkozy ?????
    il mérite de morfler au maximum !!!!!

  • Blanc comme neige: il fallait s'attendre à cette réaction de la part de Sarkozy. Cinq ans d'enquêtes menées par des professionnels seraient donc nulles ? J'ai du mal à le croire !

    depuis le temps qu'il est plus fort que tout le monde !!!!

    Jonas, il faut vous y faire..ce type n'a jamais mis les mains dans le cambouis..il commence à lacher les mécaniciens....

  • Selon lui je cite: Les accusations du dictateur libyen aurait commencé au lendemain de la réception à l'Elysée du CNT, c'est à dire les opposants à Khadafi!
    Primo: Je note que, quand il a reçu Khadafi en grande pompes et lui déroulant le tapis rouge cela ne lui a posé aucun probléme de le faire pour le dictateur qu'il était déjà !
    Secundo: Il est évident que Khadafi n'avait aucune raison de dévoiler leurs petits arrangements entre compères avant de se rendre compte que celui -ci était en train de lui "faire un enfant dans le dos".
    Tertio: Si c'est ce genre d'arguments qu'il compte employé pour sa défense comment dire... pour un avocat (de droit privé)c'est un peu limite.

  • Monsieur SARKOZY est paraît il un justiciable comme chacun d'entre nous. Y a-t-il une personne pouvant m'expliquer pourquoi il peut venir se défendre sur TF1 de sa mise en examen alors que des milliers et des milliers d'autres mis en examen ne peuvent pas venir se défendre publiquement. Pourquoi ne pas laisser passer la Justice comme pour le français tout court

    les dirigeants de la télé appellent çà de bon clients car ils font péter l'audimat...ce qui ne peut pas faire un Français ordinaire.