Nicolas Sarkozy : les Républicains, "je les aime beaucoup, mais ce n'est pas ma vie"

Nicolas Sarkozy : les Républicains, "je les aime beaucoup, mais ce n'est pas ma vie"
Nicolas Sarkozy, en décembre 2018, en Géorgie

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 14 juin 2019 à 17h40

L'ex-chef de l'Etat a prononcé un discours public à l'occasion de l'inauguration d'une rue en l'honneur de Simone Veil, à Belfort. Il a également abordé son rapport avec son parti, qu'il observe désormais à distance.

Le bateau-ivre des Républicains se cherche un capitaine...

mais son ancien guide ne compte pas braver la tempête. Lors d'un déplacement à Belfort vendredi 14 juin, Nicolas Sarkozy a fait l'éloge de Simone Veil, rendant hommage à l'ancienne ministre dont le "combat" contre l'antisémitisme et le racisme est toujours d'"actualité". L'ancien président de la République a par ailleurs réaffirmé pour sa part que la vie politique n'était "plus quotidien",  malgré les appels de son camp.


"J'ai beaucoup de fidélité d'amitié pour les militants, les électeurs, tous ceux qui m'ont fait confiance", a t-il déclaré avant de réaffirmer sa prise de distance avec le monde politique. "Je les aime beaucoup, mais ce n'est plus mon quotidien. Ce n'est plus ma responsabilité. Je ne suis plus élu, ce n'est pas mon actualité, ce n'est pas ma vie", a t-il poursuivi.

Du côté des Républicains, le parti peine à se remettre de la gifle des élections européennes, et doit faire face à une vague de départsChristian Estrosi a estimé le parti devaient en appeler à Nicolas Sarkozy, "sorte de juge de paix" pour le parti en crise, en demandant à repousser l'élection d'un nouveau président à "après les municipales".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.