Nicolas Sarkozy a représenté Emmanuel Macron lors d'une cérémonie officielle en Géorgie

Nicolas Sarkozy a représenté Emmanuel Macron lors d'une cérémonie officielle en Géorgie
Nicolas Sarkozy (à gauche) et Salomé Zourabichvili (à droite), à Telavi, en Géorgie, le 16 décembre 2018.

Orange avec AFP, publié le mercredi 19 décembre 2018 à 11h29

La présidence a toutefois souligné qu'il n'était pas question de confier à l'ancien président des missions régulières de représentations.

C'est le signe clair, et surtout public, de la proximité entre Emmanuel et Nicolas Sarkozy : le président a chargé son prédécesseur de le représenter dimanche dernier à l'investiture de la nouvelle présidente géorgienne Salomé Zourabichvili, a indiqué l'Elysée mardi 18 décembre, confirmant une information du Parisien. L'ex-diplomate française Salomé Zourabichvili, élue fin novembre première femme présidente de Géorgie, a été investie dimanche lors d'une cérémonie au cours de laquelle elle a promis de poursuivre le virage pro-occidental de ce pays du Caucase.

"DÉMARCHE PRAGMATIQUE ET PONCTUELLE"

Le choix de Nicolas Sarkozy pour représenter la France lors de cette cérémonie relève d'une "démarche pragmatique et ponctuelle, dont la raison est le lien de Nicolas Sarkozy avec la Géorgie", où il a agi comme médiateur lors du conflit avec la Russie en 2008, a expliqué l'Élysée.

La présidence a toutefois souligné qu'il n'était pas question de confier à l'ancien président des missions régulières de représentations.

Si les relations entre Emmanuel Macron et François Hollande sont notoirement tendues, elles sont cordiales avec Nicolas Sarkozy. Les deux hommes ont déjeuné ensemble à l'Élysée le 7 décembre, trois jours avant son allocution sur les mesures en faveur du pourvoir d'achat. Selon Le Figaro, les deux hommes ont notamment discuté de la défiscalisation des heures supplémentaires, mesure mise en place par Nicolas Sarkozy, supprimée par François Hollande et qu'Emmanuel Macron a décidé de rétablir.


La proximité des deux hommes pose la question de la place de Nicolas Sarkozy dans la vie politique Française. S'il multiplie les expériences dans le privé, "il n'a jamais abandonné l'idée de revenir", a assuré l'ex-secrétaire d'État Frédéric Lefebvre. Et selon Le Parisien, l'ancien président a confié à un élu envisager "l'hypothèse d'un retour en cas de grave crise nationale". "Carla me dit : 'Nicolas, j'espère que tu vas rester sage'. Mais vous avez vu la situation ? Je ne vais pas avoir le choix, je vais peut-être être obligé de revenir", aurait-il affirmé.

"C'est un homme d'expérience", a éludé dimanche 16 décembre le président LREM de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, interrogé sur la relation entre Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron. "C'est une forme de réhabilitation", se réjouit un proche de l'ancien président auprès du Parisien. "Il aime être au centre du jeu, c'est flatteur. Pour Macron, il est un allié", assure un autre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.