NDDL: "les zadistes n'ont pas gagné", selon Castaner

NDDL: "les zadistes n'ont pas gagné", selon Castaner

Christophe Castaner, délégué général de La République en marche (LREM) à Paris, le 17 janvier 2018

AFP, publié le jeudi 18 janvier 2018 à 11h09

Les zadistes "n'ont pas gagné" à Notre-Dame-des-Landes, a affirmé jeudi Christophe Castaner, délégué général de La République en marche (LREM) soulignant que "deux décisions" ont été prises par le gouvernement, celle de renoncer à la construction d'un nouvel aéroport et d'évacuer la Zad.

"Il y a eu hier deux décisions, la première était d'abandonner ce projet qui était daté, qui était dépassé", a déclaré M. Castaner sur Europe 1. "Et la 2e décision qui a été prise hier (...) c'est l'évacuation de la Zad et donc il y aura l'évacuation de la Zad, les zadistes n'ont pas gagné".

"On aurait pu prendre une décision militaire, une décision d'autorité politique pour montrer que +oui on a de l'autorité, donc on évacue immédiatement+", mais "ce qui compte c'est le fond", a développé le secrétaire d'Etat en charge des Relations avec le Parlement. "Cet aéroport état-il bon ? Il n'était pas bon pour la France et y compris pour le territoire".

Interrogé sur une éventuelle compensation pour le groupe de BTP Vinci, qui avait été choisi pour construire l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, M. Castaner a confirmé qu'il y aurait "des discussions". "On va ouvrir la discussion immédiatement, elle s'est faite dès hier, on va discuter avec le groupe Vinci".

"Je rappelle que dans le contrat il y a la possibilité que le contrat soit rompu pour des causes exceptionnelles , on peut considérer que nous sommes dans ces causes là, il y a aura des discussions", a-t-il insisté.

Les rapporteurs de la médiation avaient estimé qu'un abandon du projet pourrait contraindre l'État à indemniser Vinci jusqu'à 350 millions d'euros. M. Castaner s'est dit "intimement convaincu" que cette somme sera inférieure.

"Comme il s'agit d'argent public on va tout faire pour que effectivement l'indemnisation corresponde aux engagements financiers de Vinci, et c'est légitime, mais que ça coûte le moins cher au contribuable", a-t-il ajouté.

Sur France Inter, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a indiqué que ce chiffre de 350 millions était "erroné". "La discussion va s'engager avec Vinci", a-t-il de nouveau affirmé, comme il l'avait déjà fait mercredi. "L'Etat saura défendre ses intérêts comme il le fait toujours".

"Le patron de Vinci a dit hier qu'il était à la disposition du gouvernement et la ministre des Transports va le rencontrer très rapidement pour pouvoir engager cette discussion", a ajouté M. Griveaux.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
114 commentaires - NDDL: "les zadistes n'ont pas gagné", selon Castaner
  • quel gaspillage ! , les ecolos ruinent le pays et le peuple va payé bravo l ecologie continuons comme ca...... !

  • aujourd'hui personne a gagné,mais attendons la fin du mois de mars,et nous verrons qui aura gagne????? nous attendons le résultat de
    Castaner et son équipe!!!!!!

  • Hé si !!!!! Les Zadistes ont gagné sur toute la ligne, jusqu'à dicter au gouvernement le calendrier de leur départ, sans réparation et dédommagement de tous les dégâts qu'ils ont occasionnés sur toute la zone, notamment les dégradations sur la route départementale, chiffrés par les service de l'état à 600.000 € qui va payer le contribuable comme toujours ! L'état de droit a été balayé, foulé aux pieds; se sont les Zadistes pendant des années qui ont fait ce qu'ils voulaient, jusqu'à faire fermer cette route publique par les autorités un comble ! La propriété privée a été spolié aux vus et aux sus de tous; inimaginable dans le restant de l'Europe quelle image à l'étranger de cet abandon et cette démission générale !

  • pour moi.. si, ils ont gagné (hélas..)

  • Je voudrais compléter mon observation personnelle sur ce qu’il s’est passé à NDDL. Tous les français, y compris ceux qui n’avaient pas d’avis tranché, sont d’accord pour dire qu’il y aura un avant et un après NDDL, mais uniquement à l’échelon d’un pays comme la France. Connaissant cette mouvance, il n’y a à l’origine que deux personnes respectables dans ce débat idéologique, qui méritent le respect d’origine à leur lutte contre l’aboutissement de ce projet. Ce sont les deux propriétaires exploitants agricoles, les plus centrés et les plus concernés par l’envergure de ce projet, exproprié pour l’un d’entre eux avec acceptation des fonds versés et l’autre l’ayant refusé avec un blocage notarié des fonds d’expropriation. Eux sont donc les grands gagnants car après le 10 février prochain, date de fin de validité de l’enquête d’utilité publique, ces deux propriétaires redeviendront propriétaires de leurs terres et de leurs fermes, avec rétablissement d’un titre de propriété et d’exploitation, je répète d’exploitation et c’est là le plus important. J’explique. Au delà de ces deux individus, atteints par la limite d’âge d’exercer une activité agricole déclarée, mais légitimement redevenus propriétaires après signature et négociation de l’acte de re-cession par Vinci, l’actuel propriétaire, de tous les terrains, ces deux exploitants et leurs héritiers pourront choisir le modèle d’exploitation contractuelle dans le respect du code rural pour l’exploitation d’une activité agricole d’élevage, de culture, de pâture et pas pour faire autre chose comme par exemple une entreprise de menuiserie ou de charpente complètement illégale à l’égard de l’urbanisme agricole déclaré. Ainsi, au-delà de ces deux fermes, tout le reste doit simplement disparaître, être nettoyé et l’ensemble des occupants illégaux sans titre de bail de fermage ou de propriété, expulsés, évacués ou déménagés (utilisez le terme que vous voulez). Aucune de ces terres ne leur appartient, ni du temps de la zad, et encore moins après.
    Quant à la philosophie de l’usage au contraire de la propriété, si chère à certains d’entre vous, sachez que la majorité des citoyens du monde ne fonctionne pas comme cela, et que malgré toutes les gesticulations médiatiques et physiques que vous pourrez montrer dans les rapports de force que vous affichez, vous oubliez un paramètre important du renouvellement générationnel et qu’aujourd’hui, la jeunesse du monde entier, pas celle de NDDL et des villages autours, veut vivre intensément leur épanouissement par l’esprit d’innovation et le développement technologique, avec le rappel systématique à l’image immédiate du paraître et de la consommation, certes peut être plus raisonnée que nos générations mais cette jeunesse ne veut certainement pas vivre dans l’image que vous véhiculez actuellement de votre mode de vie sur cette fameuse zone. Et c’est là où vous avez perdu votre combat idéologique. Ne me dîtes surtout pas que vous connaissez des jeunes qui nourrissent l’ambition de vivre dans la marginalité et le refus de l’ordre établi, et qu’en plus, ils vous disent qu’ils ont heureux. Vous vous mentez à vous même. La grande majorité de la jeunesse du monde se nourrit de l’ambition de réussite et de possession pour le développement de l’humanité. C’est comme cela que le monde fonctionne avec des civilisations et des nations qui progressent et d’autres qui régressent. Que représente l’idéologie marginale de 200 personnes d’un petit bout de territoire d’un petit pays au sein du reste de l’humanité, qui ne veut pas vivre selon ce modèle qui tourne en boucle sur tous les médias du monde ? Je dois vous rappeler qu’à partir du 23 janvier prochain, un grand rassemblement économique se tiendra comme d’habitude dans une petite station suisse où les grands décideurs de la planète se réuniront comme d’habitude pour décider des grandes stratégies des grands pays, des grandes entreprises, et des décisions seront prises bien au-delà de l’importance de NDDL, et une fois de plus, vous ne pourrez pas en changer le sens. Il faut accepter ces règles du jeu

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]