NDDL : alors qu'il n'a rien décidé, Valls critique Macron et se défausse sur Cazeneuve

NDDL : alors qu'il n'a rien décidé, Valls critique Macron et se défausse sur Cazeneuve©Capture RTL
A lire aussi

Source L'Opnion, publié le vendredi 19 janvier 2018 à 11h17

"Un mauvais choix", "une erreur"... Manuel Valls n'a pas caché son désaccord avec Emmanuel Macron et Edouard Philippe sur la décision concernant l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

L'ancien Premier ministre a tancé l'exécutif. "Moi je ne veux pas douter de l'autorité de l'État telle qu'elle est incarnée par le Président ou le Premier ministre mais en tout cas, je mets en garde, attention, cette décision peut légitimer d'autres formes de violences", a-t-il indiqué.



Des critiques alors qu'il n'a rien décidé lui a fait remarquer la journaliste de RTL. "Bien sûr que ça rend modeste c'est pour ça que j'ai attendu, j'ai réfléchi avant de parler aujourd'hui", a répondu Valls un peu gêné qui s'est ensuite défaussé sur son "ami Cazeneuve".

"Il fallait réaliser l'évacuation à l'automne 2016, quand c'était possible, quelques semaines après la consultation qui avait vu une victoire nette du 'oui'. Bernard Cazeneuve qui est un ami, n'a pas voulu. Je pense que ça été une erreur, qu'il aurait fallu le faire à ce moment là pour faire vivre l'autorité de l'État", a-t-il lâché.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
465 commentaires - NDDL : alors qu'il n'a rien décidé, Valls critique Macron et se défausse sur Cazeneuve
  • Le blaireau dans toute sa splendeur.

  • Calla te cabron.

  • Facile ,mais il n'a pas pris de décision ,alors que cela fait des années que le projet est sur la sellette.
    Gouverner c'est agir et prendre des décisions.

  • Il à soutenu Macron pendant les présidentielle et plaqué son parti , et maintenant il retourne encore sa veste ,
    toujours le même en fait .

  • Ce qui me surprend dans cette affaire, c'est le silence assourdissant des élus Bretons, à commencer par Jean Yve Le Drian ne parlons pas des autres , il n'existe pas sur le plan politique, et encore moins sur le plan commercial ils ne valent pas un "coup de cidre" pour vendre un projet...la carrière d'abord et la course à l'échalote ensuite....

    Bon, Hollande aura eu Florange. Macron aura Notre Dame des Landes.