Nantes : la maire Johanna Rolland enfarinée

Nantes : la maire Johanna Rolland enfarinée
La maire nantaise Johanna Rolland, à Nantes le 4 juillet 2018

, publié le samedi 06 octobre 2018 à 17h45

La maire socialiste va porter plainte contre X après avoir été enfarinée par des militants soutenant les migrants sur un marché de la ville.

La rencontre avec les habitants a dégénéré. Johanna Rolland, maire PS de Nantes, a été enfarinée samedi 6 octobre sur un marché de la ville.

Elle a annoncé son intention de porter plainte contre X, a-t-on appris auprès de la mairie.

L'acte a été commis à la mi-journée, sur le marché de la Petite-Hollande, par des militants qui reprochent à l'élue le placement en rétention de quatre migrants après l'évacuation d'une ancienne maison de retraite où plusieurs d'entre eux étaient hébergés, selon une source confirmant les informations de Ouest-France. À l'origine, la maire était venue à la rencontre des habitants pour discuter de l'aménagement de la place de la Petite-Hollande.

"Je suis ici pour être dans l'échange avec les Nantais, dans le dialogue. Ce n'est certainement pas une tentative d'intimidation qui me fera reculer", a réagi l'intéressée après l'incident, tout en soulignant que sa ville avait trouvé une solution d'hébergement pour 700 migrants.



L'édile de 39 ans, en poste depuis avril 2014, a reçu plusieurs messages de soutiens au sein de la sphère politique, à commencer par les élus de l'opposition municipale du groupe de la droite et du centre. Ces derniers, sur Twitter, ont condamné un "geste humiliant". L'indignation est partagée par François de Rugy, ministre de la Transition écologique, qui a dénoncé des "actes dégradants et violents qui montrent le peu d'esprit démocratique de ces militants extrémistes".



Début juillet, la voiture personnelle de Johanna Rolland avait été incendiée durant les émeutes ayant éclaté à Nantes après la mort d'un jeune homme tué par un policier lors d'un contrôle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.