Muriel Pénicaud, grande bénéficiaire de la réforme de l'ISF

Muriel Pénicaud, grande bénéficiaire de la réforme de l'ISF
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le 28 novembre 2017 à l'Assemblée nationale.

Orange avec AFP, publié le mercredi 03 janvier 2018 à 17h00

Selon les calculs de Libération, plusieurs ministres du gouvernement d'Édouard Philippe vont tirer profit de la réforme de l'ISF. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, est la grande bénéficiaire de cette évolution législative : elle ne sera en effet plus assujettie au nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI) et réalisera 62.000 euros "d'économies" par an.

La réforme de l'ISF va avoir un impact non-négligeable pour certains ministres.

Ces derniers ont publié en décembre, leurs déclarations de patrimoine. Muriel Pénicaud explique, dans la sienne, posséder un patrimoine de 7,7 millions, mais son patrimoine immobilier ne s'élève dans cet ensemble "qu'à" 1,8 millions d'euros.



Les 5,9 millions d'euros restants sont rassemblés en actions, assurance vie et des produits d'épargne qui sont sortis de l'ISF. Selon l'avocat fiscaliste Marc Uzan, sollicité par Libération, l'ancienne directrice générale des ressources humaines (DRH) du groupe Danone (2008-2014) réalisera une "économie" de 62.000 euros par an.

"Madame Pénicaud a gagné 62 000 euros, ce qui représente quand même plusieurs années de Smic, uniquement avec cette réforme", a fustigé le député La France Insoumise (LFI) de Seine-Saint-Denis, Alexis Corbière, ce mercredi 3 janvier sur LCI. "Ils gouvernent pour certaines personnes, mais pas pour l'ensemble du peuple".



D'autres ministres vont également profiter de ce changement : le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, va voir son IFI passer de 20.000 euros à 8.500 euros. La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, va elle profiter d'une réduction de 3.000 euros annuels.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU