Municipales : participation à 17h, vers une abstention historique

Municipales : participation à 17h, vers une abstention historique
Un électeur vote à Lyon au deuxième tour des élections municipales, le 28 juin 2020.

, publié le dimanche 28 juin 2020 à 17h25

Déjà faible au premier tour, le taux de participation s'annonce encore inférieur pour ce deuxième tour des élections municipales. 

34,67%, un taux de participation encore plus faible qu'au premier tour, déjà historique (contre 38,77% au 1er tour le 15 mars. 


La comparaison avec la participation au deuxième tour de 2014 donne le vertige : 52,36%, soit près de 18 points d'écart.

A midi, déjà, les signaux n'étaient pas bons, avec un taux de participation qui s'élevait à 15,29%, trois points en dessous de celui du premier tour.Trois instituts de sondage estiment par ailleurs que la participation totale au scrutin s'échelonnera entre 40 à 41% à 20h, à la fermeture des bureaux de vote, contre 62,2% au second tour en 2014.

La participation est l'un des enjeux principaux du scrutin, alors que moins d'un électeur sur deux, 44,3%, contre 63,5% en 2014, s'était déplacé pour voter le 15 mars en raison des risques de contamination au coronavirus.

Les départements qui ont le plus voté à 17h sont la Corse du Sud (71,02%), le Cantal (61,76%), la Lozère (60,24%), les Hautes-Alpes (57,48%) et les Landes (54,95%). Les départements s'étant le moins mobilisés sont la Seine-Saint-Denis (21,47%), Paris (23,89%) l'Ille-et-Vilaine (24,23%), le Val d'Oise (25,54%) et le Val-de-Marne (26,04%).

Par ailleurs, les électeurs des trois départements très peuplés des Bouches-du-Rhône (33,46%), du Rhône (32%) et du Nord (31,85%) se sont déplacés dans des proportions proches de la moyenne nationale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.