Municipales/Paris: une socialiste rejoint Griveaux, le PS dénonce son "opportunisme"

Municipales/Paris: une socialiste rejoint Griveaux, le PS dénonce son "opportunisme"
Sandrine Mazetier à l'Assemblée nationale, le 10 janvier 2017
A lire aussi

, publié le mardi 10 décembre 2019 à 13h00

Des responsables de gauche et proches de la maire PS Anne Hidalgo ont dénoncé mardi le choix "opportuniste" de l'ex-députée socialiste Sandrine Mazetier de rejoindre le candidat LREM Benjamin Griveaux en vue des municipales de mars 2020 à Paris.

"Je comprends l'envie de retrouver un mandat. Mais faire de la politique sans conviction, c'est destructeur. Quelle que soit sa frustration personnelle, on peut évoluer mais ne pas retourner sa veste par opportunisme", a fustigé le responsable de la fédération socialiste dans la capitale, Rémi Féraud.

"Sandrine Mazetier voulait il y a encore deux mois une place éligible chez nous", a encore taclé Rémi Féraud, rappelant auprès de l'AFP que l'ancienne adjointe de Bertrand Delanoë "s'était inscrite depuis 2017 à la gauche du PS dans une opposition féroce à Emmanuel Macron".

Mme Mazetier, qui sera la tête de liste de Benjamin Griveaux dans le XIIe arrondissement, explique dans un entretien au Parisien mardi qu'Anne Hidalgo maire de Paris l'avait "ghostée" (ignorée, Ndlr) après avoir été sa porte-parole de campagne en 2014.

L'annonce de son ralliement est survenue lundi soir alors que les élus parisiens étaient réunis en Conseil pour voter le budget. "Ils se sont pris une balle en plein conseil de Paris", a commenté une élue macroniste sous couvert d'anonymat.

"Dont acte. Je ne connaissais pas mon adversaire, c'est désormais chose faite", a réagi auprès de l'AFP Emmanuel Grégoire, le Premier adjoint de la maire de Paris et candidat tête de liste dans le XIIe arrondissement face donc à Sandrine Mazetier.  

"Une trahison en chasse une autre", a encore commenté M. Féraud dans une allusion à l'investiture par LREM de la maire sortante PS dans le XXe arrondissement, Frédérique Calandra. "Peu importe. Ça ne changera pas le résultat lors des élections", a-t-il cependant ajouté.

Dans un tweet, Benjamin Griveaux s'est, lui, dit "extrêmement heureux que Sandrine Mazetier rejoigne le collectif que nous sommes en train de bâtir, au-delà des étiquettes". "Femme de gauche, engagée, elle connaît le XIIe arrondissement comme personne", a ajouté l'ancien porte-parole du gouvernement. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.