Municipales à Paris : ralliement ou dissidence, Villani livrera son verdict le 4 septembre

Municipales à Paris : ralliement ou dissidence, Villani livrera son verdict le 4 septembre
Cédric Villani lors d'un meeting, le 4 juillet 2019, à Paris.

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 28 août 2019 à 16h30

Alors qu'il laisse planer le doute sur ses intentions, Cédric Villani devrait lever le voile mercredi 4 septembre, près de trois mois après avoir échoué à être investi par LREM. 

Dans le rang LREM ou en dehors ? Le candidat malheureux à l'investiture LREM, Cédric Villani, annoncera mercredi 4 septembre ses "intentions" pour les municipales de Paris, en l'occurrence une candidature dissidente ou son ralliement à celle du candidat investi Benjamin Griveaux, a indiqué son entourage mercredi 28 août.

"Cédric Villani, comme convenu, s'exprimera sur ses intentions mercredi 4 septembre aux alentours de 19h", a précisé cette même source, confirmant une information du site de Franceinfo. Ce dernier annonce que Cédric Villani va dévoiler sa candidature à cette occasion.

Cette prise de parole se fera "devant journalistes et Parisiens", et "il ne s'agira pas d'un meeting", a déclaré son entourage auprès de l'AFP.

D'ici là, le député de l'Essonne doit "s'exprimer devant ses proches", a-t-on souligné de même source.

Jeudi, le mathématicien médaillé Fields doit notamment s'entretenir de nouveau avec Gaspard Gantzer, candidat indépendant à la mairie de Paris et fondateur de "Parisiennes, Parisiens", ainsi que Isabelle Saporta, qui a récemment rallié Gaspard Gantzer.

Proposition de co-pilotage de la campagne LREM

Depuis la décision de la Commission nationale d'investiture du parti LREM, dont les membres ont choisi à l'unanimité l'ancien porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux pour mener la bataille à Paris, Cédric Villani n'a eu de cesse de dénoncer une procédure "viciée". Dans un souci d'apaisement, Benjamin Griveaux lui a proposé de "co-piloter" la campagne du parti présidentiel, dans une lettre adressée la semaine dernière. Une offre qui, pour l'heure, restait sans réponse, ont indiqué mercredi à l'AFP des sources concordantes.

Dimanche, l'ancien secrétaire d'Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, qui avait rallié M. Villani dans la dernière ligne droite de la campagne à l'investiture en marche, avait lui annoncé son engagement auprès de Benjamin Griveaux.


A moins de sept mois des élections municipales, les candidatures se multiplient à Paris: Benjamin Griveaux pour LREM, David Belliard pour EELV, Pierre-Yves Bournazel au centre. De son côté, LR doit choisir à l'automne entre Rachida Dati, Jean-Pierre Lecoq et Marie-Claire Carrere-Gee, pour faire face à la maire (PS) sortante Anne Hidalgo, dont une candidature à sa succession ne fait guère de doute.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.