Municipales à Paris: l'urgentiste Pelloux soutient Anne Hidalgo

Municipales à Paris: l'urgentiste Pelloux soutient Anne Hidalgo
L'urgentiste Patrick Pelloux, le 9 septembre 2019 à Paris

, publié le lundi 20 janvier 2020 à 17h00

L'urgentiste et ancien collaborateur de Charlie Hebdo, Patrick Pelloux, s'engage dans la campagne municipale de Paris auprès de la maire PS sortante Anne Hidalgo, en devenant co-président du comité de soutien de son candidat dans le IXe arrondissement.

"Anne Hidalgo m'a proposé (d'être sur les listes) et c'est super gentil, mais, je n'ai pas le temps. Ce ne serait moralement pas honnête de prendre un engagement de proximité et continuer mon travail à l'hôpital", a expliqué à l'AFP M. Pelloux, président de l'association des urgentistes de France (AMUF).

Connu du grand public pour son engagement en faveur de l'hôpital, M. Pelloux devient co-président du comité de soutien d'Arnaud Ngatcha, tête de liste d'Anne Hidalgo dans cet arrondissement délimité au sud par une partie des Grands Boulevards, au Nord par le Moulin Rouge.

"Il faut défendre le côté populaire, les commerces de proximité, bars, troquets et restaurants, relancer des salles de danse où les femmes pourront aller s'amuser sans être importunées" dans le IXe arrondissement, insiste le médecin.

A deux mois du premier tour des élections municipales, l'entourage d'Anne Hidalgo ne cache plus ses ambitions de reconquérir des arrondissements à droite, dont le IXe arrondissement, actuellement dirigée par l'ex-LR, Delphine Bürkli, ralliée à Benjamin Griveaux (LREM).

Ancien journaliste et communicant au ministère des Sports, Arnaud Ngatcha a rejoint il y a quelques mois l'équipe d'Anne Hidalgo, qu'il a rencontrée "à l'occasion de la candidature réussie de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024", écrit-il dans une lettre aux habitants du IXe.

La semaine dernière, LREM a dévoilé les noms de 120 colistiers, dont celui de Grégory Reibenberg, patron du restaurant La Belle Equipe, un des lieux visés par les attentats jihadistes du 13 novembre 2015 qui ont fait plus de 130 morts et 350 blessés à Paris et Saint-Denis, dix mois après l'attaque contre Charlie Hebdo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.