Municipales à Paris : Anne Hidalgo et Rachida Dati sont "complices", accuse Benjamin Griveaux

Municipales à Paris : Anne Hidalgo et Rachida Dati sont "complices", accuse Benjamin Griveaux
Benjamin Griveaux, le 11 juillet 2019, à Paris

, publié le lundi 16 décembre 2019 à 17h05

Le candidat investi par La République en Marche en vue du scrutin de mars estime que les deux candidates agissent de concert pour conserver "l'affrontement gauche-droite" au détriment des autres prétendants à la mairie de Paris. 

"Toutes deux veulent préserver le statu quo". A trois mois des élections municipales, Benjamin Griveaux s'en est pris à ses deux principales adversaires pour la mairie de Paris, Anne Hidalgo et Rachida Dati, qu'il accuse d'être "manifestement complices".

L'ancien porte-parole du gouvernement estime ainsi que la maire PS de Paris, pas encore officiellement candidate à sa propre succession, et sa rivale Les Républicains "ont besoin l'une de l'autre pour enfermer les Parisiens dans l'affrontement gauche-droite qui les a tant servies". 

"Or, ça les Parisiens n'en veulent plus", ajoute-t-il. "Les Parisiens veulent une nouvelle équipe et un nouveau maire ", martèle t-il encore dans les colonnes du Parisien, ce lundi 16 décembre. Selon un sondage diffusé mardi 10 décembre pour Le Point, Rachida Dati ferait jeu égal avec Benjamin Griveaux, dont la candidature subit les effets de celle de Cédric Villani. "Je lui ai tendu la main, ouvert les bras, fait des propositions. Mais pour dialoguer, il faut être deux", commente t-il au sujet de l'ancien membre du gouvernement, qui selon lui "s'éloigne de plus en plus de La République en Marche". 


A la question de savoir si la secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes Marlène Schiappa, sera candidate à ses côtés, Benjamin Griveaux répond : "je souhaite qu'elle puisse nous accompagner dans cette campagne: nous le dirons en début d'année prochaine".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.