Municipales à Paris : Agnès Buzyn "remercie" François Bayrou mais écarte l'idée d'être un "plan B"

Municipales à Paris : Agnès Buzyn "remercie" François Bayrou mais écarte l'idée d'être un "plan B"
Agnès Buzyn, le 11 octobre 2019, à Rouen

publié le mardi 29 octobre 2019 à 10h38

François Bayrou avait semé le trouble en appelant la majorité à trouver un nouveau candidat dans l'optique de la bataille pour Paris. Objet de toutes les rumeurs, la ministre de la Santé a mis les points sur les i, disant être complètement et totalement investie sur ses dossiers".

"Je pense que ça veut dire qu'il m'apprécie et je le remercie pour cela". 
Agnès Buzyn a opposé une fin de non recevoir à l'idée, avancée par François Bayrou, qu'elle pourrait être un "plan B" de la majorité présidentielle pour les municipales à Paris.

Interrogée sur RTL sur la possibilité d'être ce "plan B", la ministre de la Santé a répondu: "Non, pas du tout".



Pour faire face à Anne Hidalgo, "il y a un candidat investi par En Marche, c'est Benjamin Griveaux, je le soutiens", a souligné la ministre. "Je souhaite également de tout de mon coeur que Cédric Villani se range derrière Benjamin Griveaux et que nous n'ayons plus qu'un candidat et pas de dissident", a-t-elle ajouté. Mme Buzyn a confié n'avoir "pas parlé" avec le président du MoDem de son idée. "Je suis totalement et complètement investie sur mes dossiers, même si j'ai dit qu'un jour je me frotterai à une élection, à une candidature, mais ce n'est pas la ville de Paris", a-t-elle ajouté.

Benjamin Griveaux avait répondu ce lundi 28 octobre à la sortie de François Bayrou. "C'est à moi de le convaincre que le projet que je porte est un projet solide, est un projet ancré et un projet au service des Parisiens", a commenté l'ancien porte-parole du gouvernement. "Je m'y emploierai", a-t-il insisté, tout en précisant que les deux hommes ne se sont "pas encore téléphonés".

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.