Municipales à Lille: les recours des rivaux d'Aubry rejetés

Municipales à Lille: les recours des rivaux d'Aubry rejetés
Martine Aubry vote le 15 mars 2020 à Lille

, publié le jeudi 04 mars 2021 à 09h38

Le tribunal administratif de Lille a rejeté jeudi les recours formés par les deux rivaux, écologiste et LREM, de Martine Aubry (PS) qui contestaient le résultat des dernières municipales de Lille l'ayant reconduite, a-t-on appris auprès de la majorité municipale et de l'avocate d'une requérante.

Le tribunal a ainsi suivi l'avis du rapporteur public, Dominique Babski, lors de l'audience le 18 février, qui considérait que "le résultat proclamé est conforme à la volonté des électeurs".

Les deux opposants à la maire socialiste, l'écologiste Stéphane Baly et la marcheuse Violette Spillebout, considéraient que la sincérité du scrutin, remporté de seulement 227 voix par Martine Aubry, avait été altéré, notamment en raison d'un nombre important de signatures "radicalement différentes" selon eux d'un tour à l'autre. Ils affirmaient en avoir recensé plus de 350 sur 70 des 130 bureaux de vote.

L'ensemble des recours ont été rejetés, a indiqué à l'AFP une source de la majorité municipale. Violette Spillebout a confirmé ce rejet à l'AFP.

Le rapporteur public avait estimé "irrecevables" les arguments de l'opposition portant sur les signatures, car "il aurait fallu pointer au moins une irrégularité précise dans chaque bureau de vote", dans le délai légal de recours de cinq jours. 

Il avait cependant acté des "discordances significatives sur 62 signatures", parmi les 90 signalées par les Verts dans le délai légal imparti, mais exclu de demander une modification du résultat du scrutin incluant cet écart.

"Éplucher les résultats de tous les bureaux en cinq jours", c'était "un travail titanesque, impossible!", avait répliqué l'avocate de la liste verte, Muriel Ruef, d'autant plus en raison des "circonstances exceptionnelles" de la crise sanitaire. 

Défenseur de la liste Aubry, Me Philippe Bluteau avait de son côté dénoncé "l'acharnement" des opposants "à multiplier le nombre de cas de signatures différentes entre les deux tours (...) alors qu'ils savaient qu'ils ne pouvaient s'en prévaloir!". 

Martine Aubry avait été réélue au soir du second tour le 28 juin 2020 pour un quatrième mandat, avec 227 voix d'avance sur son ex-allié écologiste, Stéphane Baly (39,4%). Violette Spillebout, ancienne directrice de cabinet de Mme Aubry passée en 2017 dans le camp macroniste, avait terminé troisième avec 20,6% des voix, sur fond d'abstention record (plus de 68%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.