Mort de Naomi Musenga : au Samu de Strasbourg, des manquements à l'appel

Libération, publié le mercredi 20 juin 2018 à 20h56

Des fautes en cascade du début à la fin, du diagnostic à la remise du dossier médical. Tout dans cette histoire est finalement marqué du sceau de la légèreté, voire de l'incompétence. Dans un vocabulaire froid et distant, le rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) «sur les circonstances ayant conduit au décès d'une jeune patiente, Naomi Musenga, à la suite des appels adressés au Samu de Strasbourg le 29 décembre», rendu public mercredi après-midi, se révèle d'une extrême sévérité. Très logiquement, l'Igas a recommandé d'accepter la démission que le responsable du Samu avait présentée au début de l'affaire.

Ce rapport avait été demandé par la ministre de la Santé en mai, après la diffusion par le site d'information local Heb'di d'un

Lire la suite sur Libération

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU