Moins de la moitié des Français voit le RN comme un danger pour la démocratie, selon un sondage

Moins de la moitié des Français voit le RN comme un danger pour la démocratie, selon un sondage
Marine Le Pen à Hénin-Beaumont, le 8 mai 2021.

publié le lundi 10 mai 2021 à 11h11

Le Rassemblement nationale s'inscrit toujours un peu plus dans le paysage politique français, selon un baromètre. Mais le parti peine toujours à trouver des alliés, signe que sa banalisation n'est pas gagnée.

Moins de la moitié des Français (49%) estime que le Rassemblement national est un danger pour la démocratie, selon le baromètre Kantar Public pour franceinfo et Le Monde.

Un chiffre en recul de deux points par rapport à mars 2020, et un plus bas depuis janvier 2013.

Par ailleurs, 55% (-1) des Français pensent que le Rassemblement national pourrait accéder un jour au pouvoir. Quant à la présidente du parti d'extrême-droite, Marine Le Pen, près d'un quart des personnes interrogées (24%, -2) pense qu'elle ferait une bonne présidente de la République. Ce chiffre est équivalent à son score de février 2017, deux mois avant le premier tour de l'élection présidentielle.


Quant aux idées portées par le parti, elles s'ancrent un peu plus dans l'opinion publique, selon le baromètre. Ainsi, 71% des personnes interrogées (-2) pensent qu'il faut retirer la nationale française aux jihadistes binationaux, tandis que 66% (+1) se prononcent pour le rétablissement du service militaire. Par contre, ils sont moins nombreux (66%, -3) à estimer qu'on ne défend pas assez les valeurs traditionnelles en France.

"On n'est pas dans la banalisation au sens où l'envie de s'allier avec le RN reste faible chez les Républicains, mais on considère moins le parti comme un danger pour la démocratie, analyse le directeur international pour les études politiques de Kantar Public, Emmanuel Rivière, cité par Le Monde. Son inscription dans le paysage est réelle, au point que le scénario le plus probable un second tour Macron-Le Pen, semble la nouvelle normalité en politique.

Enquête réalisée en face à face au domicile des personnes interrogées, du 29 avril au 4 mai 2021, sur un échantillon de 1 015 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.