Mobilisation contre Parcoursup : des jeunes s'en prennent au «président des riches»

Mobilisation contre Parcoursup : des jeunes s'en prennent au «président des riches»

LesEchos, publié le jeudi 01 février 2018 à 19h19

« Cessons de creuser les inégalités » : la pancarte brandie par un étudiant, ce jeudi, au premier rang de la manifestation parisienne contre la réforme du gouvernement sur les modalités d'accès à l'enseignement supérieur, n'était pas le slogan le plus percutant. Mais c'était l'un des plus révélateurs, qu'on retrouvait ailleurs, sous d'autres formes - « Macron président des riches ». Le gouvernement a beau marteler que sa réforme est justement destinée à aider les élèves les plus en difficulté - ceux à qui l'on promet des remises à niveau -, le discours officiel ne passe pas.

Lire aussi :

>Parcoursup : les parents d'élèves «inquiets»

« On est anti-sélection. Or, Macron prône l'élite, expliquent trois étudiantes de Paris 3 et de Paris 1 qui manifestent…

Lire la suite sur LesEchos

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
21 commentaires - Mobilisation contre Parcoursup : des jeunes s'en prennent au «président des riches»
  • Bien dommage qu'ils loupent le train du modernisme ces qq jeunes,deja très politisé fi semble t il...ils risquent rester sur le quai!

  • Manifestations de l’ampleur d’un pipi de chat .
    Alors les «  gauchos «  vous allez comme pour la réforme de l’autonomie des universités passer 3 mois à nous faire c,,,!
    Elle est quand méme passée grâce à la ténacité de Sarko .

  • Ils ont raison, l'éducation Nationale fait en sorte que quasi tout le monde ait son baccalauréat, et derrière cette même Education Nationale n'a pas su créer suffisamment de places d'enseignement supérieur pour accueillir les bacheliers, ce qui provoque sélection et "laissés sur la touche", ...... c'est nul, ...... ils le disent, ...... ils ont raison ...... quand ça ne va pas, il faut le dire, sinon on ne corrige jamais "l'anomalie" !

  • Donc quand un jeune est pour macron ou la droite ( ce qui est rigoureusement la même chose !) il a tout compris et il est très bien ! Par contre si par malheur il réfléchit sur son avenir et doute de la politique du gouvernement alors là il est politisé ( de gauche donc ....) et il faut , d'après certains ici , lui appliquer des sanctions terribles pour le rééduquer et le faire rentrer dans le moule ( ou plutôt le troupeau !)

  • surement pas les premiers de la classe qui manifeste // il faut reformer le bac // machine a broyer plus que reussir // sur des fillieres ou a pas de boulots genre bac musicologie ?? six ou sept voir plus //

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]