Migrants dans la Manche : Xavier Bertrand propose de les "laisser prendre le ferry" et laisser Johnson "gérer le problème"

Migrants dans la Manche : Xavier Bertrand propose de les "laisser prendre le ferry" et laisser Johnson "gérer le problème"
Xavier Bertrand à Amiens, le 22 novembre 2021.

publié le lundi 29 novembre 2021 à 10h48

Xavier Bertrand veut forcer Londres à revoir ses règles d'immigration pour qu'elles n'incitent plus les migrants à tenter de rejoindre le Royaume-Uni par tous les moyens.

Il faut laisser les migrants "prendre les ferry" pour rejoindre le Royaume-Uni et "instaurer un rapport de force" pour forcer Londres à changer ses règles d'immigration, a estimé lundi 29 novembre le candidat à l'investiture LR, Xavier Bertrand.

"L'attitude de Boris Johnson est scandaleuse, a-t-il estimé sur franceinfo. Encore un qui pense qu'on peut s'essuyer les pieds sur un pays comme le nôtre, c'est inacceptable." Pour lui, la cause du problème, "ce sont les Britanniques". 

"Les Britanniques sont des hypocrites qui, quand il y a des migrants qui passent de leur côté, sont bien contents, a expliqué Xavier Bertrand.

Ils les gardent, ils les font travailler, mal, dans de mauvaises conditions, ils les paient mal, mais ils les gardent."


Il faut donc s'attaquer aux racines du problèmes en laissant les Britanniques gérer la question. "On va arrêter de voir les migrants prendre des embarcations de fortune, on va les laisser prendre le ferry, a-t-il tranché. C'est 15 euros, ça leur évitera le racket, la rançon des passeurs et ce sera dans d'autres conditions. Boris Johnson va gérer le problème chez lui, il va arrêter de nous faire la leçon et il va changer ses règles d'immigration."

S'il est élu président, Xavier Bertrand promet, "dès le 26 avril prochain", de dénoncer les accords du Touquet et de renvoyer les gardes-frontières britanniques à Douvres. "Vous savez ce qu'il va se passer aussitôt ? Boris Johnson va changer ses règles sur l'immigration. Il n'y a que ce rapport de force qu'il peut comprendre", a promis le candidat.


Les traversées de la Manche par des migrants rêvant d'Angleterre constituent un sujet de tension régulier entre Paris et Londres, les autorités britanniques estimant insuffisants les efforts entrepris côté français pour les empêcher d'embarquer malgré le versement d'aides financières. Le climat s'est encore tendu après le naufrage, mercredi, d'une embarcation dans cette voie maritime très fréquentée, causant la mort de 27 migrants. 

Jeudi, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, avait publié sur Twitter une lettre à Emmanuel Macron dans laquelle il demandait à la France de reprendre les migrants arrivant en Angleterre depuis l'Hexagone. Emmanuel Macron avait en réponse déploré des méthodes "pas sérieuses".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.