Migrants à Paris : «Le ramadan, ça nous rappelle un peu la maison»

Migrants à Paris : «Le ramadan, ça nous rappelle un peu la maison»
Des tentes de migrants le long du canal Saint-Denis, le 29 mars à Paris.

Libération, publié le jeudi 17 mai 2018 à 11h30

Ils sont plus de 2 000, massés dans des tentes de fortune, sur toute la longueur du canal Saint-Denis, en bordure du périphérique parisien. Assis côte à côte sur les restes d'un canapé, Jamil et Ahmed, 22 et 25 ans, se réchauffent les mains au-dessus d'un feu allumé dans un bidon de métal.

«Je suis arrivé du Soudan il y a neuf mois», explique Ahmed dans un anglais approximatif. «Jamil vient d'Egypte. Il ne parle que l'arabe. On partage cette tente depuis trois mois...» Avec le début du ramadan mercredi soir, les deux jeunes de confession musulmane se préparent à des jours difficiles. «Ça va être très dur, on le sait.» Pas le droit de manger ni de boire ou de fumer de l'aube au coucher du soleil, pendant un mois. Pour la rupture du jeûne, «on a très peu à manger

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.