Menaces de mort : deux députés LREM portent plainte

Menaces de mort : deux députés LREM portent plainte
(illustration)

publié le vendredi 22 octobre 2021 à 10h45

"Il ne suffit que d'un couteau ou d'une balle", est-il écrit dans un message menaçant adressés aux députés Loic Kervran et Thomas Rudigoz, tous deux membres de la majorité.

Le député du Cher Loïc Kervran et son collègue du Rhône Thomas Rudigoz, membres de la majorité, ont annoncé jeudi 21 octobrequ'ils déposaient plainte, après avoir reçu un message faisant référence au meurtre récent d'un député britannique.

Les deux élus ont reproduit le mail en question: "A force de tirer sur la corde avec vos histoires de coronavirus, vous risqueriez bien de finir comme le député britannique" David Amess, mortellement poignardé vendredi dernier lors d'une permanence parlementaire, peut-on y lire. Ces propos "ne devraient pas avoir leur place dans notre démocratie", a dénoncé Loïc Kervran, membre du groupe Agir, qui a voté encore dans la nuit la possibilité de prolonger le pass sanitaire jusqu'en juillet.



La menace "n'entamera en rien ma détermination à travailler sans relâche pour nos territoires et vous toutes et tous", ajoute-t-il.

"Nous recevons de temps en temps des messages agressifs mais je n'avais jamais reçu de menaces aussi précises", a-t-il confié à l'AFP. "Menacé parce que député LREM. À chaque nouveau projet de loi #PasseSanitaire les factieux sont de sortie, je dépose plainte", a indiqué Thomas Rudigoz. Le président l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a dénoncé des "menaces inacceptables", et a assuré les élus de son "soutien". Mardi dernier, il avait dit son "émotion" et adressé ses condoléances, après le meurtre du député conservateur par un suspect aux "motivations à la fois religieuses et idéologiques" d'après le parquet. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.