Menace de groupe LREM dissident : Macron et Ferrand recadrent les députés

Menace de groupe LREM dissident : Macron et Ferrand recadrent les députés
L'Assemblée nationale à Paris, le 19 décembre 2017.

Orange avec AFP, publié le mercredi 17 janvier 2018 à 11h43

Pas question de voir resurgir les "frondeurs". Emmanuel Macron et le patron des députés LREM, Richard Ferrand, ont recadré leurs troupes, leur demandant de "faire bloc", rapporte le Canard enchaîné mercredi 17 janvier.



Il y a une "aile sociale" dans le groupe parlementaire Le République en marche à l'Assemblée nationale, c'est un fait.

Mais si cette trentaine de députés de la majorité était jusque-là restée discrète, elle commence à s'agiter. La semaine dernière, par exemple, le député LREM du Sud-Vienne, Jean-Michel Clément, estimait que la création d'un groupe parlementaire dissident était "inéluctable". Il évoquait notamment un "malaise" au sein de la majorité, et la nécessité de faire entendre les positions nuancées de l'aile gauche du groupe.


Des déclarations qui semblent avoir inquiété Emmanuel Macron. "Le groupe doit vivre, mais il doit faire bloc", a-t-il tranché, selon l'hebdomadaire. Il a cependant toute confiance en Richard Ferrand, qui "gère ferme et souple".

"UNITÉ ABSOLUE DANS LE VOTE !"

Lors du séminaire de rentrée des députés LREM, lundi et mardi, ce dernier a mis les choses au point. "L'intérêt général, ça n'a jamais été de créer des clans, des cliques ou des sous-groupes, a-t-il déclaré. Alors, cercles de réflexion et débats, oui ! Mais unité absolue et totale dans le vote !"


"Nous avons été élus sur le dépassement des clivages : nous ne marchons pas tantôt sur une jambe droite, tantôt sur une jambe gauche, car personne ne marche à cloche-pied. Nous marchons sur deux jambes, a-t-il encore dit. Notre groupe politique est un nouveau-né de 6 mois qui a une longue vie devant lui, mais aussi ses fragilités."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.