Menacé d'exclusion par LR, Franck Riester va-t-il lancer un autre parti ?

Menacé d'exclusion par LR, Franck Riester va-t-il lancer un autre parti ?
Franck Riester le 4 mai 2016.

Orange avec AFP, publié le samedi 21 octobre 2017 à 13h11

VIDÉO. Alors que son parti doit bientôt prendre une décision sur son maintien ou non dans le parti, le député de Seine-et-Marne estime que le divorce avec Les Républicains est "pratiquement consommé".

Franck Riester continuera-t-il sa carrière politique sous l'étiquette Les Républicains ? Comme les ministres de droite Édouard Philippe, Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu, et son collègue de l'Assemblée Thierry Solère, le député de Seine-et-Marne devrait être fixé sur son sort mardi 24 octobre.

Mais pour le co-président du groupe Macron-compatible Les Constructifs, "le divorce est pratiquement consommé".

Invité de Franceinfo samedi matin 21 octobre, Franck Riester s'est dit déçu du parti Les Républicains, dirigé selon lui par des "personnes ultra-conservatrices" qui cherchent à "exclure plutôt que de rassembler". "On veut absolument couper les têtes", des dissidents, a-t-il regretté.



L'élu ne compte néanmoins pas démissionner de son propre chef, car "ce n'est pas la façon dont (il) conçoi(t) la politique". Il brandit par ailleurs la menace de créer un autre parti. "À force de s'employer à nous forcer à être exclus de ce parti, s'ils n'arrivent pas à prendre cette décision, on prendra la décision de créer un nouveau parti", a-t-il indiqué.

"Nous prendrons nos responsabilités", en cas d'exclusion avait-t-il déjà dit jeudi 19 octobre au Figaro. "Si nous n'arrivons pas à convaincre la direction des Républicains de changer leur façon de faire de la politique (...), on créera un nouveau parti de droite et on travaillera en partenariat avec l'UDI".

Un souhait partagé par Thierry Solère également. Invité de RTL le 4 octobre dernier, le député des Hauts-de-Seine a répété son souhait de créer "ce trimestre", car "c'est le bon trimestre", un nouveau "parti de droite et du centre, proeuropéen, réformateur, qui ne fait pas de l'abrogation de la loi Taubira et l'excitation des sujets de société un programme électoral, qui ne s'alliera jamais avec le FN".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.