Mélenchon pour "des alternatives au confinement"

Mélenchon pour "des alternatives au confinement"
Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, à l'Assemblée nationale, le 10 novembre 2020 à Paris

, publié le vendredi 13 novembre 2020 à 00h03

Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise et désormais candidat à la présidentielle de 2022, a préconisé jeudi soir la mise en place d'"alternatives au confinement" qu'il qualifie de "méthode qui date du Moyen Age".

"Je ne me hasarderais pas à inciter les Français au relâchement", a affirmé le chef des Insoumis, après l'annonce d'une prolongation du confinement au-delà du 1er décembre, mais "le déconfinement a raté. Aucune leçon n'a été tirée du premier épisode" de la pandémie".

Selon lui, "il faut imaginer des alternatives au confinement", faute de quoi "les Français vont craquer psychologiquement et le pays s'effondrer". "Le confinement est une méthode qui date du Moyen Age".

Il a plaidé pour "l'ouverture des petits commerces" et "des activités culturelles". Il a notamment suggéré, même si "ce n'est pas idéal", que les classes pourraient se faire par "roulement", en demi-classe, les autres allant en "étude surveillée" car "je ne suis pas pour que les enfants restent à la maison, ils ont besoin du lien social pour se construire". 

"Il faut des mesures cohérentes" contre la pandémie, il faut "miser sur le dévouement, les gens sont prêts à le faire". Mais "les gens pensent que (ce que fait le gouvernement) est très incohérent et ils ont tendance à se relâcher".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.