"Mélenchon n'a toujours pas accepté sa défaite", s'agace Macron

"Mélenchon n'a toujours pas accepté sa défaite", s'agace Macron
Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron (photomontage).

Orange avec AFP, publié le dimanche 17 septembre 2017 à 15h48

INDISCRÉTION. Selon des confidences recueillies par le Journal du Dimanche, les offensives répétées du leader de La France insoumise contre le président rendent ce dernier "combatif".

"Si (Benoît Hamon) avait retiré sa candidature, il serait aujourd'hui Premier ministre et moi président de la République", a expliqué cette semaine Jean-Luc Mélenchon dans les colonnes de La Provence. Arrivé 4e au premier tour de la présidentielle avec 19,58% des suffrages exprimés, loin devant son adversaire socialiste, arrivé 5e avec 6,36% des voix, le leader de la France Insoumise ne digère visiblement toujours pas sa défaite.

Une attitude qui agacerait de plus en plus Emmanuel Macron, selon le Journal du Dimanche. "Jean-Luc Mélenchon n'a toujours pas accepté sa défaite", estime le président écrit dans son édition du 17 septembre l'hebdomadaire.

"Jean-Luc Mélenchon a toujours raison contre les peuples : contre le peuple allemand qui a réélu Merkel, contre le peuple vénézuélien qui a donné une majorité à l'opposition à Maduro, contre le peuple français qui a élu Macron", ironise un proche alors que le député de Marseille et les Insoumis appellent à des élections anticipées. "Ça va finir par venir, bien sûr, parce que les gens n'ont pas voté pour ça", a assuré début septembre sur BFMTV Jean-Luc Mélenchon.

Des attaques répétées qui n'affecteraient néanmoins pas le chef de l'État, selon ce proche qui assure que cela "rend le président combatif".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU