Médine au Bataclan : Édouard Philippe invoque la «liberté d'expression»

Médine au Bataclan : Édouard Philippe invoque la «liberté d'expression»
Edouard Philippe à l'Assemblée nationale, le 12 juin 2018.

leparisien.fr, publié le mardi 12 juin 2018 à 18h55

Le gouvernement a été interpellé mardi par le sénateur Sébastien Meurant.

Edouard Philippe a invoqué mardi le respect « scrupuleux » de « la loi » et de la « liberté d'expression » pour expliquer l'absence d'intervention du gouvernement contre la programmation du rappeur Médine en octobre prochain au Bataclan.

« On peut se fixer comme règle simple [...] de vouloir en toute matière respecter la loi. Et la loi s'agissant d'un concert [...] est très simple : elle ne permet d'interdire que lorsque la programmation causerait un trouble manifeste à l'ordre public » en cas d'« incitation à la haine raciale », a détaillé le Premier ministre devant le Sénat.

« Voilà les deux seuls fondements qui pourraient justifier une mesure. Nous respecterons donc scrupuleusement et la liberté d'expression, et la loi », a-t-il insisté en s'estimant « aussi attachés au respect de la loi qu'à la mémoire de ceux qui ont trouvé la mort ou qui étaient présents ce soir-là ».

Edouard Philippe répondait à une interpellation du sénateur (LR) du Val-d'Oise Sébastien Meurant qui voit dans la programmation du rappeur « un scandale inouï et abject ».

« Que le rappeur diffuse sans jamais être inquiété des textes d'incitation à la haine est en soi problématique. Mais qu'il se produise au Bataclan [...] est évidemment un scandale beaucoup plus grand », a-t-il estimé en ajoutant que pour lui, « le pire réside dans l'absence de réaction des bien-pensant ».

Le chanteur du Havre (Seine-Maritime) avait répliqué lundi en accusant l'extrême droite de chercher à « limiter la liberté d'expression ». En 2012, Médine avait évoqué, dans son livre Don't Panik, sa relation avec Edouard Philippe, alors édile du Havre : « Ce qui m'a frappé récemment, c'est que le maire de la ville ne me connaît pas du tout. Au cours d'une fête de quartier, un ami commun a pris le temps de nous présenter. J'ai dû refaire ma biographie et donner mon CV oralement pour qu'il me situe à peu près. Je doute que lui-même fasse rayonner l'image du Havre, comme je peux le faire dans mes concerts avec le morceau LH. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.