Mayotte: "On en parle quasiment plus en métropole", affirme F. Philippot

Mayotte: "On en parle quasiment plus en métropole", affirme F. Philippot

L'ancien bras droit de Marine Le Pen et président du parti Les Patriotes, Florian Philippot, le 18 février 2018 à Arras

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 11 avril 2018 à 23h39

Florian Philippot, président du mouvement Les Patriotes, a déploré mercredi auprès de l'AFP à Mamoudzou qu'"on ne parle quasiment plus (de Mayotte) en métropole" dont "le Président Emmanuel Macron se désintéresse totalement".

"Le gouvernement a été forcé de bouger mais je suis frappé par le fait que le soufflé est déjà retombé. On n'en parle quasiment plus en métropole. Le gouvernement ne s'y intéresse plus", a poursuivi Florian Philippot lors d'une visite d'un jour dans le 101ème département en compagnie de la députée européenne Mireille d'Ornano.

"Ce qu'on accepte ici (...) on ne l'accepterait pas un quart de seconde (...) dans n'importe quel département de métropole", a-t-il ajouté.

Le président des Patriotes a dénoncé ce qu'il considère comme un abandon des populations françaises à Mayotte. "Les Mahorais sont obligés se cloîtrer derrière des barbelés, des barreaux aux fenêtres du fait de l' insécurité, ont du mal à espérer en une scolarité de qualité pour leurs enfants, ont des problèmes d'accéder aux soins de qualité à l' hôpital et sont 85% en dessous du seuil de pauvreté"

"Je crois que la sortie de l'Union européenne nous aidera à nous réintéresser à la France dans toutes ses dimensions (...) car l'Union européenne nous rétrécit et (...) on s'intéréressera à Mayotte", a-t-il encore expliqué à l'AFP.

Florian Philippot a souligné qu'il fallait mettre fin à l'immigration clandestine venue des Comores et à l'insécurité. "Il faut évidemment que La France s'intéresse à ce sujet et le porte haut et fort à l'ONU et oblige les Comores à reconnaître définitivement la souveraineté de la France sur Mayotte", a-t-il encore plaidé.

Florian Philippot et Mireille d' Ornano doivent quitter Mayotte jeudi pour l'île de La Réunion.

Mayotte traverse une grave crise socio-économique depuis plus d'un mois et demi.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.