Mayotte : la candidate soutenue par LREM réélue, le conflit social dans sa 6e semaine

Mayotte : la candidate soutenue par LREM réélue, le conflit social dans sa 6e semaine

Mayotte, samedi 24 ans. Des manifestations ont encore secoué Mayotte.

A lire aussi

leparisien.fr, publié le dimanche 25 mars 2018 à 22h34

Fermés depuis le 5 mars, les services publics des collectivités vont néanmoins rouvrir lundi ont annoncé les élus.

La candidate soutenue par La République en Marche (LREM) a été réélue dimanche lors de la législative partielle à Mayotte, après un scrutin qui s'est tenu sans incident majeur, à l'orée d'une sixième semaine du mouvement de contestation, contre l'insécurité.

Sans étiquette à la suite d'une mise en examen pour complicité de fraude fiscale qu'elle conteste, Ramlati Ali, 56 ans, avait vu son élection de juin 2017 invalidée en raison d'un infime écart de voix.

De nouveau opposée à son rival LR, Elad Chakrina, cette médecin a une nouvelle fois remporté le siège de la première circonscription de Mayotte, avec 54,99% des suffrages exprimés, selon les résultats diffusés par la préfecture.

Malgré des menaces de blocage, le scrutin s'est déroulé sans incident majeur : les 73 bureaux de vote de la première circonscription de Mayotte ont ouvert dimanche matin, même si certains ont dû le faire avec du retard, à cause de dégradations à l'entrée de quelques bureaux.

LIRE AUSSI >Chômage, immigration, inflation : la crise de Mayotte en chiffres

L'intersyndicale refuse la levée des barragesDans la journée, des élus locaux ont annoncé la réouverture des services publics, fermés depuis le 5 mars. Une annonce qui survient après la promesse d'Edouard Philippe de nommer dans la semaine un «délégué du gouvernement» afin d'élaborer avec «toutes les parties prenantes les propositions pour l'avenir du territoire».

«Dans ces conditions, les élus appellent la population, le collectif et l'intersyndicale à envisager la levée des barrages et la suspension du mouvement», indique encore le Comité de coordination des élus de Mayotte.

Une demande formellement refusée par l'intersyndicale qui a répondu par voie de communiqué dimanche : «Vous nous demandez d'envisager la levée des barrages [...] alors que vous avez déjà décidé de vous désolidariser de nos actions», assure-t-elle. «En tout état de cause, nos barrages doivent rester en place et vos services devraient connaître des perturbations», préviennent les leaders syndicaux.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
16 commentaires - Mayotte : la candidate soutenue par LREM réélue, le conflit social dans sa 6e semaine
  • Il semblerait que les gens ne comprennent pas la société française !
    Quand un élu est contesté par ses opposants, au point de refaire des élections, il gagne systématiquement avec un écart plus important que la première fois. Quels que soient les arguments avancés pour annuler l'élection.
    Donc, cessons donc d'annuler les élections pour des raisons "débiles", du style "pas assez de voix d'écart".

  • j'ai du mal lire : il me semblait que les non-soumis clamaient qu'ils allaient gagner

    C'est quoi des "non-soumis" ?

  • manon
    je rentre de Mayotte il y a 3 semaines, mon fils est enseignant au lycée de Kahani, un des premiers lycée où la violence s'est intallée, J'aimerais savoir ce qu'en pense Madame Macron qui a était enseignante, Dans ce lycée depuis fin janvier, les professeurs ne peuvent plus enseigner, les élèves viennent principalement en bus, les bus sont caillassés, donc droit de retrait pour les chauffeurs, normal, ils risquent leur vie, donc les élèves ne peuvent aller e cours, les barrages sur les routes, ce ne sont pas des petits barrages, ils coupent un arbre et vous passez pas même à pieds,
    JE CRIE HAUT ET FORT : COMMENT VONT FAIRE LES ELEVES POUR LEURS EXAMENS PUISQU'ILS N'ONT PLUS DE COURS ???? MON FILS ENSEIGNANT AVEC SES COLLEGUES SONT DEPUIS FIN JANVIER CHEZ EUX, ILS NE PEUVET SE RENDRE AU LYCEE,

    ce sont des jeunes qui ont déjades difficultés avec le françcais sur Mayotte et ils n'ont PLUS DE COURS.

    QUAND ALLEZ VOUS REAGIR, C'EST UN DEPARTEMENT FRANCAIS -TRAITEZ-LES EN FRANCAIS

    je vous parle en connissance de cause, j'ai passé en 2017 presque 6 mois cez mon Fils à Mayotte, je suis rentrée le 2/3/18 donc je vous parle de ce qu'ils vivent en ce moment

    PAR CONTRE SI VOUS DEMANDEZ SUR MAMOUDZOU, la capitale, VOUS AVEZ LES COURS QUI SONT TOUJOURS ASSURES MAIS PAS DANS LES AUTRES VILLES.
    j'attends de vos nouvelled

    la vie , c'est un choix !!
    on ne peux pas tout avoir !
    il y a toujours eu "rat des villes et rat des champs " .

    Votre fils est enseignant, alors, qu'il fasse son métier, au lieu de se reposer...... Les salariés du privé, eux, arrivent à aller travailler !

  • mise en examen pour complicité de fraude fiscale
    et elle a le droit de se représenter pauvre France...................

  • je croyais que pour lrm les mis en examen devaient demissioner je vois au contraire qu'ils soutiennent ces gens la lors des elections

    Vous croyiez ??????
    D'où avez vous sorti cette bêtise incommensurable ?