Marseille: un élu LR demande à Collomb la dissolution de l'Action française

Marseille: un élu LR demande à Collomb la dissolution de l'Action française

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb lors d'un discours à Bordeaux, le 17 novembre 2017

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 30 novembre 2017 à 16h52

Le maire LR des 6e et 8e arrondissements de Marseille a demandé la dissolution de l'Action Française dans la cité phocéenne, après des débordements violents autour du local de ce groupuscule royaliste, dans un courrier au ministre de l'Intérieur consulté jeudi par l'AFP.

Yves Moraine, qui préside le groupe des Républicains au conseil municipal de Marseille, demande également à Gérard Collomb l'interdiction des opposants à l'Action Française: classés à l'extrême gauche, ces derniers appellent régulièrement à des actions et contre-manifestations.

Invoquant "de graves troubles à l'ordre public", M. Moraine dit rejeter tant les royalistes que leurs opposants, deux "groupes politiques extrémistes et violents qui s'affrontent". Après des plaintes de riverains sur les troubles survenus dans leur rue, il s'agit de "défendre les habitants pris en otage", poursuit le maire.

La dissolution d'une association politique est une décision rare, qui répond à des conditions strictes et dépend du ministre de l'Intérieur. A Marseille, la préfecture de police interdit régulièrement rassemblements et contre-manifestations attribuées à "la mouvance antifasciste et anarcho-autonome", aux abords du local de l'Action Française. M. Moraine demande "le strict respect de ces interdictions" et l'arrestation des contrevenants.

Organisation royaliste se réclamant de Charles Maurras, inspirateur des mouvements d'extrême droite condamné après la guerre pour son soutien résolu au régime de Vichy, l'Action Française a été particulièrement active ces derniers mois en Provence.

Ses militants, souvent jeunes, ont perturbé des réunions de personnalités politiques locales, et une conférence universitaire sur le FN. Mi-novembre, un militaire, membre de l'Action Française, a été condamné à 8 mois de prison avec sursis à Marseille pour des violences survenues devant un lycée lors d'une distribution de tracts.

Mi-octobre, le député La France Insoumise (LFI) de Marseille Jean-Luc Mélenchon avait déjà demandé la fermeture du local du groupuscule royaliste, au lendemain d'affrontements avec des militants antifascistes.

Le nom du chef de file des Insoumis venait d'être cité, comme cible potentielle, dans un dossier "d'association de malfaiteurs terroriste", impliquant une dizaine de personnes en lien avec un ancien militant de l'Action Française Provence.

 
15 commentaires - Marseille: un élu LR demande à Collomb la dissolution de l'Action française
  • la politique devrait ne pas exister, car les lois en vigueur suffisent largement, le problème se n'est plus les lois, mais de les faire appliquer, et respecter, car la justice mais tellement de temps à passer, que des années passent avant que le jugement sorte, et avant qu'il soit appliqué, il y a encore des mois, voir des années, car si la personne bouge, il faut de nouveau un jugement pour constater le non paiement.

  • Au passage on pourrait demander la dissolution de LR, ce énième avatar des parties de droite, liés à De Gaulle et à la 2ème guerre mondiale, qui ont tellement pillé la France sous prétexte de " compagnonnage " mais ce sont bien éloigné de l' idéal gaulliste.

  • ""Mi-novembre, un militaire, membre de l'Action Française, a été condamné à 8 mois de prison avec sursis à Marseille pour des violences survenues devant un lycée lors d'une distribution de tracts.""
    decidemment les militaires ou anciens militaires font beaucoup parler en ce moment! Pour une grande muette!
    Je respecte beaucoup ceux qui se sont engagés pour defendre la mère patrie mais ceux qui" honorent" les faits divers n'ont rien a faire dans l'armée.Dehors...! Non au trou!

    et pourquoi ? les militaires doivent être des godillots ils n ont pas le droits d avoir une opinion?

  • L'AF était plutôt un gentil parti folklorique depuis l'après-guerre. Mais si ils relèvent la tête dans une ligne identitaire et communautariste … Pour être franc, je préfère la NAR (Nouvelle Action Royaliste). Ils sont partisans d'une monarchie constitutionnelle, ce qui nous éviterait le spectacle et les effets de l'élection présidentielle au suffrage universel, que nos voisins européens ne connaissent pas (au Portugal, c'est une élection sans réel pouvoir, et en Pologne le Pdt a été le frère jumeau du Premier Ministre).

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]