Marseille : Renaud Muselier lance la guerre de succession

Marseille : Renaud Muselier lance la guerre de succession©LEPOINT

LEPOINT, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 14h30

VIDÉO. Sur le plateau de « Public Sénat », le président de la région Paca a fustigé le bilan de Jean-Claude Gaudin, qualifié de « mauvais maire ».

Cette fois, la guerre est ouverte... Fini les positions de repli. Renaud Muselier sort à découvert et tire à vue. Celui qui fut pendant vingt ans le premier adjoint à la mairie de Marseille, éternel second d'un Jean-Claude Gaudin tout-puissant, le dauphin présumé puis répudié, revenu dans le jeu politique marseillais après la grâce de la démission de Christian Estrosi de la tête de la région, est sorti du bois. Mercredi 24 janvier, invité de la matinale Territoires d'infos de Public Sénat, celui qui est aujourd'hui président (LR) de Provence-Alpes-Côte d'Azur a dit tout haut ce qu'il rumine depuis longtemps.…

Lire la suite sur LEPOINT

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
11 commentaires - Marseille : Renaud Muselier lance la guerre de succession
  • godin, même bilan qu'holand, c'est à dire nul !!!

  • La guerre des chefs . Messieurs vous ne pouvez rien avancer , seul les citoyens finiront par avoir le vrai pouvoir par des référendums .

  • Ce sera qui le futur duc de Provence ? J'espère qu'il sera déjà très vieux, comme cela il durera moins longtemps

  • Tiens un arriviste qui refait surface dans la perspective du départ du parrain local .

  • ça fait longtemps que ça aurait dû être fait et dit. Malheureusement, il n'y a rien de nouveau sous le soleil, à part, qu'à force de voir le comportement des politiques, quel qu'ils soient, ils finissent tous par écoeuré et dégoûté les français.
    ça fait des dizaines d'année que la situation est ce qu'elle est, à Marseille et environs et que rien ne bouge, parce que tout est "museler", que le premier qui bouge d'une oreille, "il se prend un grand coup de gourdin". Le monde politique est "hyper macho" et le pire, c'est que "plus, une personne est incompétente, au mieux, elle est servie" et tout ce petit monde se prend la grosse tête. Il reste, encore, des gens "biens", mais, il se compte sur les doigts d'une main.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]