Marlène Schiappa se permet des raccourcis sur les agressions sexuelles

Marlène Schiappa se permet des raccourcis sur les agressions sexuelles©site du gouvernement

6Medias, publié le vendredi 21 juillet 2017 à 10h40

Selon la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa, il y aurait plus d'agressions sexuelles dans le nord que dans le sud de la France. Elle a vite été recadrée par l'Insee.
Alors que la secrétaire d'État rencontrait la délégation aux Droits des femmes du Sénat jeudi 20 juillet, elle s'est permis de faire un raccourci sur les agressions sexuelles, révèle Le Lab d'Europe 1.

Selon elle, les régions françaises ne sont pas "homogènes" quant aux agressions sexuelles. "Vous savez que dans le nord de la France, il y a énormément de violences sexuelles sur la voie publique", avance-t-elle. Coupée par la sénatrice Françoise Laborde, qui lui lance "dans le sud aussi", Marlène Schiappa reprend : "Dans le sud aussi, mais pas partout dans le sud, c'est justement là que j'en viens. Par exemple en Corse, il y a eu un viol sur la voie publique l'année dernière", argue-t-elle. Contactée par Le Lab d'Europe 1, la sénatrice qui a réagi a trouvé la réflexion de la secrétaire d'État "bizarre" et "choquante". "Pour elle [Marlène Schiappa, ndlr], le sud, c'est la Corse", s'étonne-t-elle.
Selon Le Lab, Marlène Schiappa se sert d'une enquête de l'Insee de 2014 qui fait état de "576 plaintes dans le Nord, dix en Corse dont une sur voie publique". Mais elle n'a sans doute pas pris en compte le rapport de l'année 2016 qui contredit totalement ses dires. "Quelle que soit la région ou la taille de l'agglomération considérée, la proportion de victimes de violences sexuelles en dehors du ménage ne s'écarte pas significativement de la moyenne", indique le rapport.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.