Marlène Schiappa s'est fait admettre aux urgences après le "choc de la nomination"

Marlène Schiappa s'est fait admettre aux urgences après le "choc de la nomination"
Marlène Schiappa, le 21 mars 2018 à Paris.

Orange avec AFP, publié le mercredi 28 mars 2018 à 18h30

Dans Les mercredis de l'Élysée de la journaliste Bérengère Bonte, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes explique qu'elle a fait une alerte cardiaque après le "choc de la nomination", rapporte Le Canard enchaîné.

Adjointe au maire du Mans et fondatrice du réseau "Maman travaille", Marlène Schiappa s'est rapidement engagée dans la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron, en étant notamment responsable du pôle "égalité femmes-hommes" d'En Marche!. Un engagement qui lui a valu d'être nommée secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes une fois Emmanuel Macron élu.



La prise de poste fut néanmoins mouvementée, rapporte mercredi 28 mars Le Canard enchaîné. Dans le livre Les mercredis de l'Élysée de la journaliste Bérengère Bonte (L'Archipel), à paraître le 11 avril, Marlène Schiappa raconte que la veille de son premier Conseil des ministres, elle a dû se rendre aux urgences.

La ministre a fait une "alerte cardiaque, conséquence du 'choc de la nomination' et de la 'surchauffe de neuf mois de campagne'". "Sans compter un boulot, une vie de famille et l'écriture d'un bouquin", précise l'hebdomadaire satirique. Après une nuit aux urgences, une IRM et d'autres examens, Marlène Schiappa s'est tout de même rendue à l'Élysée.

La ministre a par ailleurs expliqué que c'est en saluant le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin ce jour-là qu'elle a réalisé qu'elle allait côtoyer un fidèle de Nicolas Sarkozy. "Je n'avais pas du tout assimilé qu'il était dans la liste [du gouvernement]. Et je me suis dit : 'Mais... pourquoi ? Que fait-il ici ?".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU