Marine Le Pen veut "prendre le temps" de présenter ses propositions aux Français

Marine Le Pen veut "prendre le temps" de présenter ses propositions aux Français
Marine Le Pen à Perpignan,le 4 juillet 2021.

publié le samedi 11 septembre 2021 à 21h32

Marine Le Pen a affirmé samedi qu'elle allait "prendre le temps" de présenter ses propositions aux Français, lors de déplacements thématiques organisés "plus en amont" qu'en 2017 pendant que droite et gauche choisissent leurs candidats.

"On va aller sur le terrain, beaucoup" pour "faire connaître aux Français les mesures que je vais leur soumettre", a affirmé la candidate à la présidentielle, devant plusieurs journalistes en marge de sa rentrée à Fréjus (Var).

"Nous on a la chance d'avoir une candidate, ce qui permet de commencer la campagne pendant que d'autres en sont encore à se choisir un candidat", a-t-elle fait valoir. 

Mais il y aura "un changement de rythme, de calendrier". En 2017, "on a passé moins de temps à développer notre projet, à prendre le temps de l'expliquer", a-t-elle précisé, en évoquant des déplacements de deux-trois jours, sans forcément avec toute la presse.

"Mon objectif ce n'est pas le barnum", a ajouté la cheffe du RN, qui voudrait avoir, "de temps en temps, un contact direct sans avoir de photographe qui tombe dans les étals".

Elle a précisé que les 22 propositions qu'elle évoquera lors de ces déplacements seraient réunies par la suite dans un "livret" en décembre, avec une possible "convention présidentielle" début 2022.

"On va gagner cette fois", a assuré la candidate, qui se présente pour la troisième fois à ce scrutin, parce qu'"on est au bout du système. Le système a tiré sa dernière cartouche, elle s'appelle Emmanuel Macron", qui a aujourd'hui "vraiment un bilan". "Le vrai choix est entre lui et moi, entre le mondialisme et la nation".

La cheffe du RN a aussi dit avoir investi 50 candidats pour les élections législatives qui suivront la présidentielle, avec pour objectif de boucler les investitures en décembre. Ces candidats seront auparavant amenés à être des "porte-parole" pour la présidentielle. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.