Marine Le Pen refuse de dire "merci Simone Veil"

Marine Le Pen refuse de dire "merci Simone Veil"©Capture franceinfo

Source franceinfo, publié le mardi 04 juillet 2017 à 11h30

Marine le Pen était l'invitée de la matinale de franceinfo ce mardi 4 juillet 2017. A la question "Est-ce que vous dîtes merci Simon Veil ?", la présidente du Front national a préféré botter en touche.



"On transforme la pensée de Simone Veil, mais ce n'était pas du féminisme, elle ne voyait pas l'IVG comme une revendication des femmes, elle avait juste fait le constat que je partage, qu'il y avait des femmes qui mourraient, elle n'a jamais minimisé l'acte, ne l'a jamais banalisé", poursuit-elle avant d'ajouter : "Je partage la pensée qui était la sienne au moment où elle a présenté ce texte".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
262 commentaires - Marine Le Pen refuse de dire "merci Simone Veil"
  • quand on sait que pour son père les chambres à gaz ne sont qu'un point de détail on a tout compris !!!quelle famille !!

  • avatar
    juin2012  (privé) -

    C'est vrai que si sa madame le pen mère avait utilisé ce moyen ....

  • En 1972,je manifestais contre le projet de cette loi et avec quelques camarades nous avons été mis en garde à vue .,aujourd'hui le nombre d'assassinats légaux d'humains sans défense nous prouvent bien que nous avions raison.et je ne parle pas des femmes qui sombrent dans une culpabilité indélébile.Il semble que bien des pays reviennent en arrière..Alors quand on fait des lois il faut avant tout réfléchir aux conséquences.

  • Les manipulations ont encore de beaux jours devant elles dès lors que l'on cherche à tout prix à nous faire avaler les mêmes couleuvres jusqu'à plus soif !
    Combien de bottes de foin faudra t'il aux français pour enfin les sevrer ?

  • A l'époque où Simone Veil défendait "sa" loi, oui, aucune femme ne pouvait banaliser l'avortement ; aujourd'hui, ce n'est plus vrai, et le discours de certaines est éclairant à ce sujet ! On le banalise tellement qu'on le résume à la question de disposer de son corps ou non, alors qu'en réalité, on dispose d'une vie humaine, il faut regarder les choses en face ! Ce qui n'enlève rien de la co-responsablité (et bien souvent de la lâcheté) du géniteur masculin et de la réalité du drame pour une femme confrontée à une grossesse non désirée.

    Avoir une sexualité responsable est le début de la solution, et cela vaut pour les deux sexes.