Manuel Valls : l'affaire qui pourrait gêner sa campagne

Manuel Valls : l'affaire qui pourrait gêner sa campagne

6Medias, publié le mardi 27 décembre 2016 à 22h06

Nouvelle embuche pour Manuel Valls. L'un de ses principaux porte-parole serait dans le viseur de la justice.

C'est ce que révèle le journal Le Parisien qui indique que le député du Val-d'Oise Philippe Doucet serait mêlé à une affaire de"soupçons d'irrégularités en matière de passation de marchés publics et d'emplois fictifs dans la ville d'Argenteuil". L'histoire avait été rendue publique en mars dernier mais elle rebondit. Le juge d'instruction du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris, Serge Tournaire, qui s'occupe aussi des dossiers relatifs aux campagnes présidentielles de Nicolas Sarkozy aurait demandé "un réquisitoire supplétif afin d'élargir le champ d'investigation des enquêteurs". Pour le volet "emploi fictif", "trois personnes payées comme chargées de mission de la mairie d'Argenteuil auraient en réalité été employées en tant qu'assistantes parlementaires de Philippe Doucet", et l'une d'elles serait entrée au cabinet de Manuel Valls lorsqu'il était premier ministre. La facture serait de 95 000 euros.



"Je n'ai jamais été inquiété ni même entendu par le juge. Quant aux soi-disant emplois fictifs, un récent rapport de la Chambre régionale des comptes note qu'il n'y a rien de répréhensible dans ma politique de l'emploi", s'explique Philippe Doucet dans les colonnes du quotidien Le Parisien. Certains se demandent déjà si Manuel Valls ne devrait pas revoir son organigramme de campagne pour mettre de côté ce compagnon de route légèrement gênant. Dans l'immédiat, du côté de Manuel Valls le silence règne sur le sujet Philippe Doucet.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU