Manifestations : "Je m'oppose au fait que l'on emmerde les Français", dit Christophe Castaner

Manifestations : "Je m'oppose au fait que l'on emmerde les Français", dit Christophe Castaner
Christophe Castaner à Paris le 6 septembre 2017.

Orange avec AFP, publié le mercredi 20 septembre 2017 à 14h30

Les mobilisations sociales contre les projets du gouvernement se succèdent. Une semaine après une première journée de manifestation en demi-teinte contre la réforme du Code du travail, et à la veille d'une nouvelle - sans oublier celle des insoumis samedi et les menaces de blocages par les routiers dès le 25 septembre-, le gouvernement affiche sa lassitude, par l'intermédiaire de son porte-parole.

Christophe Castaner s'est insurgé mercredi 20 septembre contre "le fait qu'on emmerde les Français", sur RMC.


"Je sais que je vais recevoir 200 ou 300 tweets d'insultes". Christophe Castaner est conscient que sa déclaration risque d'irriter au plus haut point les syndicats. "Moi, je respecte le droit de manifester, mais je m'oppose au fait qu'on emmerde les Français. Les chefs d'entreprises, mais aussi ceux qui vont bosser, ceux qui vont à l'école, ceux qui vont passer des examens. Il faut respecter aussi ceux-là", a déclaré le porte-parole. "Personne n'a le droit de bloquer. Les camionneurs bloquent le périph', mais il ne fait pas oublier que les Français veulent aller bosser", a-t-il encore dit.

Les perspectives de blocages exaspèrent d'autant plus Christophe Castaner "qu'il y a aujourd'hui un pouvoir légitime. Macron a été élu président et il y a eu des législatives dans la foulée qui l'ont conforté et lui ont donné une majorité. On respecte évidemment les manifestations, mais en même temps, il faut que le gouvernement fasse ce pour quoi il a été élu", a-t-il déclaré.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU